Avis de confidentialité aux clients - Les cliniques AniCura en France sont désormais regroupées sous l’entité AniCura SAS

Traitement des données à caractère personnel par AniCura SAS. Nous souhaitons informer nos clients de manière claire et transparente qu'à des fins administratives, les cliniques AniCura en France ont fusionné avec AniCura SAS le 22 avril 2024. AniCura SAS fait partie du groupe AniCura qui est une famille d'hôpitaux et de cliniques vétérinaires spécialisés dans les soins vétérinaires pour animaux de compagnie. À la suite de cette fusion, AniCura SAS est le nouveau responsable du traitement des données à caractère personnel des clients de la clinique. Cela n'aura aucun impact sur les services fournis à nos clients. Si vous avez des questions sur les services de votre clinique ou sur les soins de votre animal, veuillez contacter votre clinique. Si vous souhaitez contacter le responsable du traitement, vous trouverez ses coordonnées ici : AniCura France SAS 158 avenue Thiers 69006 Lyon Courriel : communications@anicura.fr Pour des informations sur la manière dont AniCura SAS, en tant que filiale de Mars Inc., collecte et traite vos données, ainsi que pour toute autre question concernant la confidentialité ou pour exercer vos droits en matière de vie privée, veuillez consulter notre politique de confidentialité sur notre site Web https://www.mars.com/privacy-policy-french ou en nous écrivant au courriel indiqué ci-dessus. Pour plus d'informations sur la façon dont vous pouvez contacter directement votre clinique, veuillez consulter notre site web www.anicura.fr.

Pourquoi certains chats bavent beaucoup ? 

L'hypersalivation correspond à une production excessive de salive. L’excès de salive peut prendre la forme de gouttelettes, de mousse ou de fil de bave. Les raisons de l’hypersalivation sont multiples :  

  • Vomissement : la salive permet de lubrifier et de protéger les voies digestives hautes (œsophage, cavité buccale) avant le reflux du contenu gastrique acide,
  • Administration d’un médicament,
  • Intoxication aux pyréthrinoïdes,
  • Chaleur excessive,
  • Lésion buccale douloureuse (abcès, ulcère), lésion du pharynx et de l’œsophage,
  • Affection dentaire (exemple : tartre), gingivite,  
  • Trouble neurologique empêchant la déglutition,
  • Épilepsie (rare chez le chat),
  • Shunt porto-systémique. 

Toutes ces causes sont d’origines variées, de sévérités et de fréquences différentes. Ainsi, si votre chat bave, il est fortement recommandé de prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire.

Existe-il des maladies responsables de l’hypersalivation du chat ? 

Certaines maladies sont à l’origine d’hypersalivation.  

  • Les maladies bucco-dentaires sont les maladies les plus fréquentes à l’origine de l’hypersalivation du chat. Ces maladies concernent à la fois la gencive, qui peut souffrir d’inflammation ou d’ulcère et les dents. L’infection par le calicivirus, virus qui compose le syndrome Coryza, peut causer des ulcères buccaux et donc de l’hypersalivation.  
  • Les affections digestives causant des vomissements (indigestion, gastrite, corps étranger, infection) provoquent de l’hypersalivation.
  • Le shunt porto-systémique est une maladie congénitale. Le sang issu des organes abdominaux ne passe plus par le foie et n’est donc plus détoxifié. L’accumulation de toxines cause des troubles neurologiques comme l’hypersalivation, des tremblements, des pertes de conscience, etc.
  • L’épilepsie est une affection neurologique rare chez le chat. Elle provoque un état d’hyperexcitabilité des neurones causant des crises d’épilepsie. Au cours d’une crise, l’hypersalivation est fréquente.
  • Les troubles respiratoires peuvent également être à l’origine d’une hypersalivation. Le chat est dans un état d’inconfort. Une visite chez le vétérinaire en urgence est à privilégier.  

Pourquoi certains chats bavent de la mousse ? 

La salive mousseuse est causée par une baisse de la composition en eau de la salive. Cette production anormale peut être causée par de la déshydratation, une sécheresse buccale anormale, une forte chaleur ou même du stress. L’administration d’un médicament par voie orale ayant un goût assez désagréable ou l’injection de certains antidouleurs par voie veineuse peut aussi faire mousser la salive.  

Quelles sont les raisons possibles d’une salive de chat qui sent mauvais ? 

L’odeur de la salive est un bon témoin de la santé buccale et dentaire des félins. L’accumulation de tartre formant des plaques dentaires risque de produire une odeur assez désagréable. Le détartrage peut être réalisé uniquement sous anesthésie générale. Surveiller l’apparition de la plaque dentaire permet de prévenir l’installation irréversible de tartre et ainsi d’éviter cet acte chirurgical. Une infection buccale (ulcère et aphte) peut également engendrer une odeur fétide.  

Certaines maladies systémiques peuvent induire une mauvaise haleine (l’halitose), c’est le cas du diabète, de l’acidocétose ou encore de l’insuffisance rénale. Les causes étant très variées, si l’haleine de votre chat change et devient anormalement désagréable, il sera important d’en faire part à votre vétérinaire. Les infections virales responsables d’ulcères buccaux peuvent aussi entraîner une mauvaise odeur.  

Comment traiter l’hypersalivation d’un chat ? 

Le traitement de l’hypersalivation passe par la résolution de la cause sous-jacente.  

  • En cas de vomissement, le vétérinaire pourra administrer un médicament contre le vomissement. L’hypersalivation associée cessera.
  • Pour toutes les lésions buccales, pharyngiennes et œsophagiennes, il faudra identifier la lésion, soit visuellement par votre vétérinaire, soit par des examens d’imagerie. La prise en charge dépendra des caractéristiques de la lésion. S’il s’agit d’une lésion obstructive comme une masse, la décision d’un retrait chirurgical pourra être prise. En cas d’ulcère superficiel ou d’autres lésions superficielles de la gencive, le vétérinaire traitera la douleur du chat en utilisant notamment des anti-douleurs et préviendra si nécessaire des surinfections bactériennes en utilisant un antibiotique. La guérison d’une telle lésion peut prendre plusieurs jours. Il faudra être patient quant à l’arrêt de l’hypersalivation.
  • En cas de maladie parodontale avec notamment la présence de plaque de tarte importante, l’intervention chirurgicale, si elle est réalisable et que l’état de santé du chat le permet, sera envisagée. Le détartrage se fait sous anesthésie générale.
  • Si le chat est épileptique, le vétérinaire devra mettre en place un traitement quotidien à vie afin de garantir une bonne qualité de vie au chat et à ses propriétaires malgré la maladie.
  • En cas de maladie respiratoire causant de la toux qui fait vomir, le vétérinaire pourra, s’il le juge nécessaire, hospitaliser l’animal afin de le placer dans une cage qui diffuse de l’oxygène. Cela soulagera le chat. Une prise en charge sera ensuite établie afin de faciliter la respiration et dépendra de l’origine de la maladie. Les affections respiratoires chez le chat sont principalement d’origine bactérienne, virale ou allergique.
  • Les pyréthrinoïdes composent les pipettes antipuces à usage canin. Elles s’appliquent directement sur le pelage du chien. Ces molécules sont toxiques pour les chats. Les intoxications aux pyréthrinoïdes sont accidentelles : le chat lèche le chien de la famille qui vient d’être traité ou une pipette pour le chien est appliquée par erreur sur un chat… Dans ce cas, le chat devra être hospitalisé. L’objectif est de limiter la contamination du sang par la molécule. On peut effectuer un lavage du pelage du chat et mettre en place une perfusion afin d’éliminer le toxique du sang. 

Contactez un vétérinaire

Erreur

Une erreur est survenue. Cette page ne répondra surement plus jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.