Etirements du chien

L’étirement ou stretching signifie littéralement l’allongement. Les étirements visent à redonner une élasticité aux muscles et ainsi améliorer la mobilité et l’agilité du chien. Dans certains cas, les étirements peuvent également réduire la douleur. Les étirements sont souvent prescrits suite à des opérations chirurgicales afin de retrouver la plus rapidement possible la mobilité du muscle ou de la zone concerné.

Contactez un vétérinaire

Si ces symptômes correspondent à ceux de votre animal, nous vous recommandons de contacter un vétérinaire.

Lors des étirements, une partie du corps est lentement déplacée vers une position dans laquelle elle reste pendant plusieurs secondes. Le mouvement peut être répété plusieurs fois pendant le traitement. Au début des étirements, le chien n’arrivera peut-être qu’à une faible amplitude de mouvement, mais peu à peu la position optimale peut être atteinte. Les étirements doivent être faits lentement pour ne pas endommager les muscles. Plusieurs semaines peuvent être nécessaires avant que la position souhaitée ne soit complètement atteinte.
Au cours des étirements, la trajectoire naturelle de l’articulation est maintenue et les troubles éventuels des fonctions musculaire et articulaire sont évités. Les étirements sont relaxants et aident l’animal à se détendre. Cela peut également contribuer à une prise de conscience corporelle bénéfique pour l’individu, ce qui peut prévenir des accidents en améliorant le contrôle du corps. Un des avantages à faire réaliser des étirements à son chien est de pouvoir plus rapidement détecter tout stress, faiblesse musculaire ou lésion.

Pourquoi s’étirer ?

Les étirements visent à réduire la tension musculaire et à offrir une plus grande mobilité des articulations et des muscles, mais sans mobilité extrême. Un mouvement extrême peut entraîner des excès d’étirement, des contractions, des entorses et autres blessures.
Un muscle se contracte pour plusieurs raisons : une mauvaise coordination, l’inactivité, les mouvements unilatéraux, les blessures et la douleur, etc. Un mouvement perturbé en cas de boiterie ou d’une maladie articulaire peut provoquer un raccourcissement des muscles dû fait d’une amplitude moindre et d’une charge trop importante ou incorrecte.
Une contraction musculaire non traitée peut également entraîner des changements dans les habitudes de mouvement et une charge incorrecte des articulations. Il est important que l’ensemble des mouvements d’une articulation soit utilisé pour que les muscles puissent fonctionner correctement. La contraction musculaire peut être exprimée de différentes manières. Le plus souvent, le chien est raide après le repos, mais peut également montrer de la fatigue et différents degrés de douleur.
Il est important de respecter la condition et la capacité d’étirement du muscle lors des étirements. Si les étirements sont faits correctement, il est aussi probable qu’ils soient agréables pour l’animal.

Comment fait-on des étirements sur son chien ?

Il est important que le chien soit calme, qu'il se sente en sécurité lors des étirements et qu’il ait confiance en la personne qui les lui fait faire. Il n’est ni facile ni naturel d’abandonner une partie de son corps entre les mains de quelqu’un d’autre, surtout en cas de douleur. Il est donc de la plus haute importance que la personne qui fait faire les étirements procède correctement et choisisse des positions favorables à l’animal qui reçoit les soins.
Pendant les étirements, certains animaux peuvent se sentir plus à l’aise en position couchée tandis que d’autres se sentent mieux debout. Lors des étirements, il est important d’utiliser les mains pour fournir un soutien adéquat à l’animal. Si le chien contracte les muscles, cela compromet l’effet des étirements.

Quand doit-on faire faire des étirements à son chien ?

Les étirements doivent se faire après un massage du chien lorsque les muscles sont encore chauds. Avant que l’étirement ne soit effectué seul, le propriétaire de l’animal doit avoir reçu des instructions précises de la part d’un personnel formé à la rééducation sur la manière d’étirer correctement son chien.

Quand faut-il éviter les étirements à son animal ?

  • Lorsque les muscles sont froids
  • En cas de douleur avant ou après l’étirement
  • Si le chat ou le chien est stressé et ne peut pas rester immobile ou debout (risque de dommages lors de l’étirement)
  • En cas d’hypermobilité des articulations et des muscles
  • Si le chien ou le chat souffre de lésions aiguës des ligaments, des muscles ou du squelette
  • Pour les chatons et chiots de moins de 8-10 mois
  • Si l’animal vient d’être opéré