Avis de confidentialité aux clients - Les cliniques AniCura en France sont désormais regroupées sous l’entité AniCura SAS

Traitement des données à caractère personnel par AniCura SAS. Nous souhaitons informer nos clients de manière claire et transparente qu'à des fins administratives, les cliniques AniCura en France ont fusionné avec AniCura SAS le 22 avril 2024. AniCura SAS fait partie du groupe AniCura qui est une famille d'hôpitaux et de cliniques vétérinaires spécialisés dans les soins vétérinaires pour animaux de compagnie. À la suite de cette fusion, AniCura SAS est le nouveau responsable du traitement des données à caractère personnel des clients de la clinique. Cela n'aura aucun impact sur les services fournis à nos clients. Si vous avez des questions sur les services de votre clinique ou sur les soins de votre animal, veuillez contacter votre clinique. Si vous souhaitez contacter le responsable du traitement, vous trouverez ses coordonnées ici : AniCura France SAS 158 avenue Thiers 69006 Lyon Courriel : communications@anicura.fr Pour des informations sur la manière dont AniCura SAS, en tant que filiale de Mars Inc., collecte et traite vos données, ainsi que pour toute autre question concernant la confidentialité ou pour exercer vos droits en matière de vie privée, veuillez consulter notre politique de confidentialité sur notre site Web https://www.mars.com/privacy-policy-french ou en nous écrivant au courriel indiqué ci-dessus. Pour plus d'informations sur la façon dont vous pouvez contacter directement votre clinique, veuillez consulter notre site web www.anicura.fr.

L'IRM en médecine vétérinaire

L’IRM, notamment à haut champ magnétique, est une modalité d’imagerie qui entame son développement en médecine vétérinaire en France. Cette modalité repose sur l’importante quantité d’eau et donc de protons d’hydrogène présents dans l’organisme. Chacun de ces protons présente des propriétés magnétiques, propriétés qui sont utilisées pour former l’image.

Qu'est ce qu'une IRM ?

La machine d’IRM consiste en un puissant aimant, créant ainsi un champ magnétique au sein de l’anneau central. Les antennes utilisées émettent des ondes de radiofréquence, entrainant une excitation des protons d’hydrogène, qui reviennent ensuite à leur état normal en émettant un signal, recueilli ensuite par les antennes.

Ce signal, après traitement par l’ordinateur, permet la formation des images. En fonction des caractéristiques du tissu examiné, les protons émettent un signal différent, fournissant ainsi une très bonne résolution en contraste entre les tissus sains et les tissus malades, même au sein du tissu osseux.

Plusieurs séquences peuvent être obtenues lors d’un examen par IRM (séquence ou pondération T1, T2, FLAIR, STIR, diffusion, etc.). Un produit de contraste à base de gadolinium est souvent utilisé. Une utilisation combinée de plusieurs séquences, dans plusieurs plans, permet d’avoir une évaluation complète de la zone examinée.

Dans quels cas avoir recours à une IRM pour votre animal ?

L’IRM présente notamment un intérêt majeur en neurologie ainsi qu’en orthopédie et médecine du sport. Il existe de nombreuses autres applications à l’IRM en médecine humaine, qui sont en cours de développement en médecine vétérinaire.

Cas d'utilisation fréquents d'IRM en médecine vétérinaire

Voici les principaux exemples de signes cliniques, où l’IRM présente un intérêt diagnostique en médecine vétérinaire :

  • Crises convulsives,
  • Atteinte d’un ou plusieurs nerfs crâniens (syndrome vestibulaire, paralysie faciale, amyotrophie temporale…),
  • Tremblements,
  • Changement de comportement, désorientation,
  • Ataxie,
  • Parésie, paralysie,
  • Douleur vertébrale,
  • Syndrome queue de cheval,
  • Suspicion de lésion ostéo-articulaire ou musculo-tendineuse (rupture des ligaments croisés, lésion méniscale, entorse…).

L'IRM en cas de bilan d'extension

L’IRM est également utilisée dans le cadre de bilans d’extension, à distance ou localement, en complément parfois d’autres modalités telles que le scanner ou l’échographie :

  • Bilan d’extension cérébral,
  • Bilan local de tumeur des tissus mous telles que les fibrosarcomes,
  • Bilan d’extension local d’une tumeur osseuse telle qu’un ostéosarcome,
  • Bilan d’extension d’un myélome multiple,
  • ou encore recherche de métastases osseuses.

Il peut également être utilisé pour les cavités nasales, les bulles tympaniques, les tissus mous de la tête :

  • Espace rétrobulbaire,
  • Glandes salivaires,
  • Ganglions

ou encore dans le cadre de corps étranger migrant profond avec exploration d’un trajet fistuleux.

Comment se déroule une IRM en médecine vétérinaire ?

L’animal doit rester parfaitement immobile pendant le temps de l’examen. Il doit donc être sous anesthésie générale afin de ne pas bouger.
Cet examen dure plus longtemps qu’un scanner (de 25 à 45 minutes en moyenne). Il ne s’agit pas d’un examen douloureux, ni d’un examen invasif. Un produit de contraste est souvent injecté durant l’examen.

Erreur

Une erreur est survenue. Cette page ne répondra surement plus jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.