Avis de confidentialité aux clients - Les cliniques AniCura en France sont désormais regroupées sous l’entité AniCura SAS

Traitement des données à caractère personnel par AniCura SAS. Nous souhaitons informer nos clients de manière claire et transparente qu'à des fins administratives, les cliniques AniCura en France ont fusionné avec AniCura SAS le 22 avril 2024. AniCura SAS fait partie du groupe AniCura qui est une famille d'hôpitaux et de cliniques vétérinaires spécialisés dans les soins vétérinaires pour animaux de compagnie. À la suite de cette fusion, AniCura SAS est le nouveau responsable du traitement des données à caractère personnel des clients de la clinique. Cela n'aura aucun impact sur les services fournis à nos clients. Si vous avez des questions sur les services de votre clinique ou sur les soins de votre animal, veuillez contacter votre clinique. Si vous souhaitez contacter le responsable du traitement, vous trouverez ses coordonnées ici : AniCura France SAS 158 avenue Thiers 69006 Lyon Courriel : communications@anicura.fr Pour des informations sur la manière dont AniCura SAS, en tant que filiale de Mars Inc., collecte et traite vos données, ainsi que pour toute autre question concernant la confidentialité ou pour exercer vos droits en matière de vie privée, veuillez consulter notre politique de confidentialité sur notre site Web https://www.mars.com/privacy-policy-french ou en nous écrivant au courriel indiqué ci-dessus. Pour plus d'informations sur la façon dont vous pouvez contacter directement votre clinique, veuillez consulter notre site web www.anicura.fr.

Cas médical : Méningiome du chien

C’est l’histoire de Mako, un adulte mâle Berger allemand de sept ans qui a été pris en charge par le service d'ophtalmologie de la clinique AniCura LorraineVet à Ludres pour une anisocorie de type mydriase aréactive droite.

Dr. Vet. Poinsard, Ophtalmologie à la clinique AniCura LorraineVet à Ludres (proche de Nancy)
Écrit par
Dr. Vet. Poinsard

Prise en charge d'un méningiome chez un chien

Lors du bilan ophtalmologique réalisé à la clinique AniCura LorraineVet avec La Dre. Vet. Anne-Sophie Poinsard, il est mis en évidence une anomalie de la vision sur les deux yeux, mais plus marquée à droite (OD = oculo dexter ; OS = oculo sinister).

  • Test boule de coton : - OD, douteux OS
  • Réponse à la menace (MR) : - OD, douteuse OS
  • Réflexe à l’éblouissement (DR) : - OD, - OS, Symétrique réponse -
  • Réflexes photomoteurs (PLR)

Direct OD - consensuels OD + lent et partiel
Direct OS + consensuels OS -

Le restant de l’examen ophtalmologique ne révélant pas d’autres anomalies notoires, des examens complémentaires d’exploration de la fonction visuelle sont envisagés sous anesthésie générale après installation d’une mydriase pharmacologique (instillation oculaire répétée de tropicamide). Il s’agit d’un ERG, c’est-à-dire un Electrorétinogramme qui se fait sous anesthésie générale : la réponse électrique des rétines à une stimulation lumineuse, en ambiance photopique (de jour) et scotopique (de nuit), et après une période d'adaptation dans l'obscurité est présente retardée sur deux yeux.

Dès lors, une amaurose plus marquée à droite qu’à gauche été diagnostiquée (perte fonction visuelle avec une réponse rétinienne toujours présente).

Ainsi, l’électrophysiologie de la rétine ne permettant pas d’aboutir au diagnostic, un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) a été prescrit. Ces deux examens sont pratiqués lors de la même anesthésie générale.

À l’IRM, est mise en évidence une volumineuse masse à attache méningée en région basisphénoïde droite avec atteinte du chiasma optique, et extension crâniale, évoquant en premier lieu un méningiome, avec œdème télencéphalique droit sévère, et un effet de masse intense sur les structures du plan médian et sur le cervelet.

Mako a ainsi été mis sous anti-inflammatoire à dose immunosuppressive puis référé dans le service de Neurologie du CHV AniCura Pommery. Une radiothérapie a pu être prescrite et mise en place dans les meilleurs délais.

Que dire sur les méningiomes chez le chien ?

Les méningiomes sont les tumeurs cérébrales primitives les plus fréquentes chez le Chien et le Chat¹∙²∙³. Ils représentent 45% des cas de tumeurs intracrâniennes primaires chez le chien dans une étude¹.  Ce sont des tumeurs mésenchymateuses qui proviennent de la couche arachnoïdienne des méninges. 

Certaines études anciennes rapportent une prédisposition des races brachycéphales, avec un âge d’apparition moyen de sept ans³. À l’inverse, des études plus récentes indiquent une prédisposition des races dolichocéphales (Berger allemand, Golden retriever, Labrador retriever), sans prédisposition de sexe, avec un âge d’apparition moyen d’au moins sept ans¹∙²∙⁴. 

Quels sont les symptômes d'un méningiome chez le chien ?

Les signes cliniques les plus fréquemment décrits sont les crises épileptiformes, une altération de la conscience et un syndrome vestibulaire². Les changements de comportement sont décrits dans 27% des cas¹, et le syndrome de Claude Bernard Horner dans 6% des cas⁴. Chez l’être humain, ces tumeurs méningées peuvent être associées à une baisse d’acuité visuelle unilatérale avec un fond d’œil normal associée à une altération du champ visuel ipsilatéral.

Sur un plan histologique, ils sont classés en deux sous-groupes :

  • l’un regroupant des tumeurs bénignes à croissance lente et représenté par 8 sous types de tumeur
  • l’autre regroupant un type de tumeur maligne à croissance rapide, les tumeurs anaplasiques². Les métastases sont rares. 

Quels traitements pour le méningiome chez le chien ?

Le retrait chirurgical doit être proposé en priorité. Mais selon la localisation, la prise en charge chirurgicale n’est pas toujours possible ⁵. Le pronostic est fonction de la nature histologique de la tumeur (bénigne ou maligne) : dans une étude portant sur 17 chiens, la médiane de survie post chirurgie a été de 1254 jours pour les animaux atteints de tumeur bénigne, et de 10 jours pour ceux atteints de tumeur maligne (anaplasique)⁴. 

Pour les cas où la prise en charge chirurgicale n’est pas possible (localisation, masse infiltrante), la radiothérapie est le traitement de choix. Les médianes de survie rapportées vont de 250 à 1545 jours⁶. La radiothérapie peut également être proposée comme traitement adjuvant à la chirurgie, les deux méthodes combinées offrant un meilleur pronostic que la chirurgie seule².  La barrière hémato méningée étant imperméable à la plupart des agents cytotoxiques, la chimiothérapie n’est pas considérée comme le traitement de choix pour les tumeurs du système nerveux central⁶. 

Sources

  1. Snyder JM, Shofer FS, Van Winkle TJ, Massicotte C. Canine intracranial primary neoplasia: 173 cases (1986-2003). J Vet Intern Med. 2006 May-Jun;20(3):669-75. doi: 10.1892/0891-6640(2006)20[669:cipnc]2.0.co;2. PMID: 16734106.
  2. Motta L, Mandara MT, Skerritt GC. Canine and feline intracranial meningiomas: an updated review. Vet J. 2012 May;192(2):153-65. doi: 10.1016/j.tvjl.2011.10.008. Epub 2011 Nov 21. PMID: 22104505.
  3. Wall M, Platt S, Selcer B, Brockus C, Howerth E. Multifocal spinal papillary meningioma in a dog. Vet Radiol Ultrasound. 2005 Jul-Aug;46(4):309-12. doi: 10.1111/j.1740-8261.2005.00057.x. PMID: 16229431.
  4. Greco JJ, Aiken SA, Berg JM, Monette S, Bergman PJ. Evaluation of intracranial meningioma resection with a surgical aspirator in dogs: 17 cases (1996-2004). J Am Vet Med Assoc. 2006 Aug 1;229(3):394-400. doi: 10.2460/javma.229.3.394. PMID: 16881832.
  5. Evans SM, Dayrell-Hart B, Powlis W, Christy G, VanWinkle T. Radiation therapy of canine brain masses. J Vet Intern Med. 1993 Jul-Aug;7(4) :216-9. doi: 10.1111/j.1939-1676.1993.tb01010.x. PMID: 8246210.
  6. Warren EN, Narak J, Axlund TW, Smith AN. Treatment of intracranial tumors. In :  Bonagura JD, Twedt DC (eds) : Kirk’s Current Veterinary Therapy XV, Elsevier Saunders, 2014 ; 1039-1047

Contactez un vétérinaire

Erreur

Une erreur est survenue. Cette page ne répondra surement plus jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.