Examen clinique chez le chien

Comme les chiens ne peuvent pas transmettre leur anamnèse eux-mêmes, les informations et observations du propriétaire sont très importantes et parfois cruciales pour poser le bon diagnostic.

Contactez un vétérinaire

Si ces symptômes correspondent à ceux de votre animal, nous vous recommandons de contacter un vétérinaire.

Au début de l'examen : l'anamnèse

Au début de l'examen le vétérinaire interroge le propriétaire ou l'accompagnant sur les antécédents médicaux du chien (anamnèse). Il est recommandé que la personne qui se déplace pour la visite connaisse bien le chien. Si les symptômes vont et viennent, il peut être utile de les documenter en vidéo ou en photo. Si l'animal a été suivi par un autre vétérinaire, une copie du journal de cette clinique peut également être apportée à la visite. 

Après l'anamnèse, le vétérinaire réalise un examen clinique du chien

Lors de cette étape, le vétérinaire procède en évaluant l'état général de l'animal, sa respiration, sa fonction cardiaque, sa circulation, son apparence, une déshydratation éventuelle, boiterie, etc. Selon ce qui affecte l'animal, l'examen et le processus permettant d'établir un diagnostic peuvent légèrement varier. Dans certains cas des analyses de sang ou un examen radiographique peuvent s'avérer nécessaires, tandis que dans d'autres cas il faut faire des analyses d'urine ou un examen échographique. Dans certains cas, des examens supplémentaires doivent être effectués, comme certaines analyses hormonales ou des examens plus avancés pour lesquels il faut consulter un vétérinaire. Dans cette hypothèse, d'autres visites seront prévues pour un examen plus approfondi.

Le début du traitement dépend du diagnotic réalisé

Dans certains cas, le traitement de la maladie peut être initié directement lors de la visite (par exemple, s'il s'agit de rincer un sac anal infecté avec des produits antiseptiques ou de nettoyer une oreille en cas d'otite). Dans d'autres cas en revanche, une nouvelle visite devra être fixée pour débuter le traitement (par exemple, pour certaines interventions chirurgicales ou lorsque le propriétaire reçoit une ordonnance pour des médicaments et/ou des conseils écrits pour les soins continus à domicile). 

Certains examens nécessitent une préparation spéciale. Il est par exemple important que le chien n'ait pas uriné récemment avant une échographie de la vessie ou si le vétérinaire souhaite un échantillon d'urine pour un examen plus approfondi.
Il peut également être utile de faire jeûner l'animal quelques heures avant la visite : ainsi, l'administration d'éventuelles préparations sédatives est possible. Par ailleurs, les résultats des tests sanguins sont plus fiables si l'animal est à jeun avant le prélèvement.

Erreur

Une erreur est survenue. Cette page ne répondra surement plus jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.