Cancérologie

Les cancers n’épargnent malheureusement pas nos animaux de compagnie. Ces maladies représentent l’une de principales causes de mortalité du chien et du chat et sont malheureusement de plus en plus fréquemment diagnostiquées.

Heureusement, il existe des solutions pour soigner les animaux souffrant d’un cancer.

La clinique AniCura Armonia est l’une des rares structures vétérinaires françaises à disposer d’un service dédié à la cancérologie (ou oncologie) sous la responsabilité d’un spécialiste européen en oncologie vétérinaire, diplômé du collège européen de médecine interne vétérinaire pour cette spécialité. La clinique AniCura Armonia est ainsi à même de proposer une prise en charge optimisée des cancers animaux, conformes aux dernières données acquises de la science et de la technique.

Le prise en charge d’un animal atteint d’un cancer nécessite, dans un premier temps, d’établir un diagnostic précis puis de déterminer l’extension de la maladie afin, dans un second temps, de mettre en place une stratégie thérapeutique et un suivi approprié et personnalisé.

Le diagnostic en cancérologie

Comme chez l’homme, il existe plusieurs dizaines de cancers différents. D’autre part, un même cancer peut évoluer au fil du temps. Ainsi, pour pouvoir traiter un cancer de la manière la plus efficace, il est nécessaire de le caractériser de la manière la plus précise et la plus pertinente en fonction de chaque situation.

Le diagnostic de cancer ne peut être affirmé que sur la base de l’examen microscopique d’un échantillon de la lésion suspecte d’être tumorale. La taille, le type et la méthode de prélèvement de l’échantillon varie et est adaptée à chaque situation spécifique par l’équipe d’oncologie. L’examen de l’échantillon est confié à un laboratoire où un vétérinaire pathologiste établi un diagnostic morphologique de la maladie. Dans certains cas, l’analyse du pathologiste nécessite d’être complété par des tests complémentaires (moléculaires ou génétiques) pour pouvoir préciser le diagnostic morphologique, déterminer des critères pronostiques ou pour pouvoir choisir un traitement. Si les prélèvements peuvent être réalisé à la clinique, leur analyse est effectuée au sein de plusieurs laboratoires spécialisés, sélectionnés par le service d’oncologie pour leur sérieux et leur fiabilité.

Une caractéristique fondamentale des cancers et leur capacité à se disséminer dans l’organisme à partir de leur point de départ pour former des métastases. Une fois le diagnostic morphologique posé, le deuxième volet de la démarche diagnostique en cancérologie consiste donc à établir une cartographie de la maladie. En d’autres termes, réaliser un bilan d’extension du cancer. Dans la plupart des cas, le bilan d’extension nécessite l’emploi d’un ou plusieurs examens d’imagerie médicale. Le plateau technique de la clinique AniCura Armonia permet la réalisation de la très large majorité des examens radiologiques nécessaires au bilan d’extension des cancers touchant les animaux de compagnie. Il est parfois nécessaire de compléter ces examens d’imagerie par de nouveau prélèvements afin de confirmer la nature métastatique ou non de certaines anomalies. Les résultats de l’ensemble des examens du bilan d’extension permettent de définir le stade du cancer.

Le diagnostic morphologique et le bilan d’extension constituent les bases d’élaboration de la stratégie thérapeutique.

Le traitement des cancers chez l’animal

Le choix de la stratégie thérapeutique s’appuie sur la détermination préalable du diagnostic morphologique et du stade clinique mais ne s’appuie pas uniquement sur ces données. En effet, la prescription d’un ou de plusieurs traitements est également choisie en fonction de l’animal (âge, antécédents médicaux, caractère, mode de vie) et de son ou ses propriétaires (en prenant en compte le contexte géographique, familial, économique et logistique). Ainsi, la stratégie thérapeutique est toujours personnalisée et établie de manière concertée de sorte à optimiser l’efficacité de la prise en charge tout en minimisant les contraintes et les risques.

Le traitement des cancers peut faire appel à différents types de thérapies successives ou concomitantes, nécessitant l’implication et l’expertise de plusieurs vétérinaires (oncologue, chirurgien, radiologue, radio-oncologue et bien entendu le vétérinaire traitant).

Les traitements les plus fréquemment utilisés sont décrits ci-dessous. Ils peuvent être utilisés seuls ou en association en fonction des situations.  Tous ces traitements peuvent être réalisés au sein de la clinique AniCura Armonia, hormis la radiothérapie.

Les traitements locaux

Les traitements locaux agissent sur une zone anatomique déterminée (ex : la tumeur primitive, un ganglion suspect, la cicatrice d’une ancienne tumeur). On les oppose aux traitements systémiques qui agissent sur l’ensemble de l’organisme. Les traitements locaux sont utilisés pour traiter les parties visibles et physiquement atteignables de la maladie. 

La chirurgie oncologique

La chirurgie reste, encore aujourd’hui, le traitement le plus couramment utilisé dans la prise en charge des cancers animaux. Elle est utilisée depuis des décennies mais ne cesse pourtant d’évoluer grâce aux progrès réalisés dans la connaissance des cancers animaux et grâce aux progrès des techniques et technologies chirurgicales. La chirurgie oncologique consiste à retirer les tumeurs visibles en prenant des marges de sécurité pour limiter au maximum le risque de récidive.

 Si la chirurgie générale est très accessible et pratiquée par de nombreux vétérinaires, la chirurgie oncologique nécessite une approche spécifique. Le chirurgien qui la pratique doit disposer de solides connaissances de la biologie cancéreuse, d’une maitrise des bonnes pratiques en chirurgie oncologique et, bien sûr des techniques d’exérèses et de reconstruction qui peuvent parfois être complexes. La clinique AniCura Armonia dispose d’une équipe expérimentée composée de spécialistes en chirurgie et en anesthésie à même de réaliser ce type d’intervention dans des conditions optimales de sécurité et d’analgésie.

La radiothérapie

La radiothérapie est le second pilier de la prise en charge locale des cancers. Elle consiste en l’administration de rayons à haute énergie sur le site tumorale afin de provoquer la mort des cellules cancéreuses. Elle est très fréquemment utilisée chez l’homme (en France 60% des patients atteints de cancers reçoivent une radiothérapie) mais relativement peu utilisée en médecine vétérinaire, principalement pour des raisons logistiques (il n’y a que deux centres de radiothérapie vétérinaire en France située en Ile de France et dans les Hauts de France). Pourtant, la radiothérapie est extrêmement efficace pour le traitement de certains cancers et ne cesse d’évoluer sur le plan scientifique et technologique. Si la clinique AniCura Armonia ne peut réaliser des radiothérapies, le service de cancérologie est en contact étroit avec plusieurs centres pratiquant ce type de traitement. Il peut ainsi prescrire et coordonner la mise en place de cette modalité thérapeutique.

L’électrochimiothérapie

Il s’agit d’un traitement local ayant fait son apparition dans l’arsenal vétérinaire de manière récente. L’électrochimiothérapie consiste en l’administration d’un agent de chimiothérapie cytotoxique par voie intratumorale et/ou intraveineuse associée à l’application d’un courant électrique sur le site tumoral. Le courant électrique provoque l’apparition de pores réversibles dans la paroi des cellules cancéreuses qui permettent de piéger l’agent de chimiothérapie en grande concentration à l’intérieur (dépassant leurs capacités de résistance), induisant ainsi leur destruction.

Les indications de cette modalités thérapeutiques ne cesse de s’étendre notamment grâce à des innovations technologiques permettant de traiter des zones anatomiques plus difficiles d’accès.

Sur le plan pratique, l’électrochimiothérapie est administrée en hospitalisation, au cours d’une courte anesthésie générale, de sorte à assurer la sécurité de l’animal et à contrôler la douleur. Contrairement à la chimiothérapie conventionnelle, les effets secondaires de l’électrochimiothérapie sont uniquement locaux et consécutifs à la destruction du tissu traité. Ils sont facilement pris en charge et résolutifs en quelques jours à quelques semaines.

Les traitements systémiques

Les traitements systémiques sont des thérapies administrées par voie orale ou par voie injectables, et qui ont une action sur l’ensemble de l’organisme. S’ils peuvent avoir une action locale (provoquer la réduction voire la disparition de tumeurs localisées) ils sont principalement utilisés pour prendre en charge les cancers métastasés ou ayant un risque majeur d’évolution métastatique.

La chimiothérapie cytotoxique conventionnelle

S’il y a bien un traitement qui symbolise à lui seul le traitement des cancers, c’est bien la chimiothérapie. De part sa réputation en cancérologie humaine, la simple évocation de la chimiothérapie peut être extrêmement angoissante pour les propriétaires d’animaux atteints de cancer. Toutefois, il est primordial de prendre conscience que la chimiothérapie est utilisée d’une manière bien différente pour prendre en charge nos compagnons.

En effet, si le principe de fonctionnement de la chimiothérapie - c’est-à-dire utiliser des médicaments capables de détruire les cellules en division – et les médicaments utilisés sont les mêmes que chez l’Homme, la manière dont ces molécules sont employées et l’état d’esprit avec lequel elles sont prescrites est très différent. Chez l’animal de compagnie, les protocoles de chimiothérapies sont conçus de sorte à combattre le cancer le plus efficacement possible mais sans faire de sacrifice sur la qualité de vie du malade. Ainsi les effets secondaires sont loin d’être systématiques. Lorsqu’ils surviennent, ils sont dans la majorité des cas de faible intensité et spontanément résolutifs en quelques jours. Certains peuvent être visibles (vomissements, diarrhée, fatigue) tandis que d’autres peuvent être complètement asymptomatiques (modifications sanguines). Lors du développement d’effet secondaires, le protocole de chimiothérapie est constamment réajusté pour limiter au maximum leur occurrence et leur sévérité.

Sur le plan pratique, la chimiothérapie conventionnelle est administrée uniquement à la clinique, quel que soit le mode d’administration, et au cours d’une hospitalisation d’une durée de 24h, conformément à la législation en vigueur. Les séances ont lieu à intervalle régulier en fonction du protocole prescrit initialement et des ajustements réalisés au fur et à mesure du traitement.

Les thérapies moléculaires ciblées

Ce sont des traitements anticancéreux capable de bloquer des protéines membranaires et intracellulaires utilisés par les cellules cancéreuses pour survivre, proliférer et se disséminer dans l’organisme. Ces médicaments s’administrent par voie orale et à domicile mais nécessitent des visites régulières (dont la plupart peuvent être réalisées chez le vétérinaire traitant) pour s’assurer de leur bonne tolérance et de leur efficacité.

Ces thérapies, relativement récentes, ont initialement été développées dans des indications bien précises (mastocytomes cutanés du chien notamment) mais il est désormais clair qu’ils peuvent être utilisés dans de multiples indications en cancérologie.

 La chimiothérapie métronomique

Cette modalité thérapeutique consiste en l’administration à faible dose mais à une fréquence élevée (généralement quotidienne) d’un agent de chimiothérapie cytotoxique. Bien que les molécules utilisées soient identiques à celles utilisées en chimiothérapie conventionnelle, elles n’agissent pas en détruisant directement les cellules tumorales. A de telles concentrations, elles participent à modifier le micro-environnement tumorale afin de le rendre hostile à la progression du cancer.

Comme pour les thérapies moléculaires ciblées, la chimiothérapie métronomique s’administre par voie orale, à la maison et nécessite des visites régulières pour s’assurer de la bonne tolérance et de l’efficacité du traitement. Il s’agit d’une modalité thérapeutique extrêmement bien tolérée, associé à un risque d’effets secondaire très faible. Malgré ses multiples avantages, les indications démontrées de la chimiothérapie métronomique sont relativement restreintes.

Les immunothérapies

Il s’agit de traitements médicaux dont l’objectif est de modifier le fonctionnement du système immunitaire du malade afin de l’inciter à détruire les cellules cancéreuses. L’introduction des immunothérapies a provoqué un changement de paradigme dans l’approche du traitement des cancers chez l’Homme et il est extrêmement probable qu’il en soit de même en oncologie vétérinaire dans un avenir proche.

Il existe toutefois peu d’immunothérapies disponibles pour le moment en oncologie vétérinaire. Les indications de ces traitements sont très spécifiques à certains types de cancer (sarcomes sur site d’injection chez le chat, lymphome de haut grade chez le chien, mélanome oral chez le chien) et s’intègrent à une prise en charge multimodale (incluant d’autres types de traitement). Il s’agit néanmoins d’un domaine évoluant extrêmement rapidement et il est probable que le champ d’applications des immunothérapies s’étende progressivement.

Le suivi des animaux atteints de cancer

La prise en charge des cancers animaux est une épreuve de longue haleine qui nécessite une surveillance attentive pendant et après la phase de traitement.

Les suivis réalisés au cours du traitement permettent d’adapter le plus finement possible le protocole de soins de sorte à optimiser son efficacité et limiter au maximum le risque d’effet secondaires pour que l’animal malade retrouve ou conserve une qualité de vie optimale.

Les suivis réalisés après le traitement ont essentiellement pour objectif de vérifier l’absence de récidive ou de détecter une récidive le plus précocement possible de sorte à pouvoir établir une nouvelle stratégie thérapeutique rapidement et ainsi accroitre la probabilité de contrôle de la maladie.

La fréquence et le contenu de ces suivis est variable en fonction du type de cancer, du type de traitement mis en place et, encore une fois, en fonction de l’animal concerné et de son ou ses propriétaires. Ces suivis sont le plus souvent réalisés en collaboration avec le vétérinaire traitant de l’animal de sorte à faciliter au maximum leur organisation.

La recherche clinique en cancérologie vétérinaire

La cancérologie vétérinaire est un domaine en constante évolution. De nombreux travaux de recherche sont en cours dans cette discipline avec pour finalité l’augmentation des chances de guérison des animaux malade de cancers sans effets indésirables liés aux traitements.

Le service de cancérologie de la clinique AniCura Armonia prend ainsi part activement à l’évolution de la discipline en participant et en coordonnant des études cliniques. Certaines ont pour objectif de mieux comprendre des aspects biologiques des cancers ou de leurs traitements, d’autres d’améliorer la tolérance aux traitements actuels et d’autres encore de tester de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Toutes les études auxquelles participe le service de cancérologie ont fait l’objet d’une évaluation par un comité d’éthique indépendant afin de veiller à la sécurité, au bien-être et aux droits de l’animal malade et de son propriétaire. De plus, pour toutes les études auxquelles il participe, le service de cancérologie s’assure d’un bénéfice pour l’animal et/ou pour son propriétaire (bénéfice de nature médical – ex : accès à un traitement innovant supposé plus efficace – et/ou de nature financière – ex : gratuité de certains traitements validés).

La participation à une étude clinique est toujours basée sur le volontariat et l’inclusion de l’animal dans un protocole de recherche n’est proposée qu’après présentation des possibilités de prise en charge validées scientifiquement.

Le spécialiste en oncologie de la clinique

  • Dr. Vet. Chamel, Spécialiste en médecine interne et oncologie à la clinique AniCura Armonia à Villefontaine (Lyon - Bougoin-Jallieu)

    Dr. Vet. Chamel

    Spécialiste européen en médecine interne - oncologie

Erreur

Une erreur est survenue. Cette page ne répondra surement plus jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.