Oncologie vétérinaire au centre de référés AniCura TRIOVet à Rennes

L'oncologie chez TRIOVet

L’oncologie, également appelée cancérologie, est une discipline en plein essor en médecine vétérinaire depuis une quinzaine d’années.

Oncologie vétérinaire à Rennes

L'évolution de la cancérologie vétérinaire

En effet, davantage de chiens ou de chats sont diagnostiqués avec une tumeur, d’une part parce qu’ils partagent le même environnement que leurs propriétaires et sont donc exposés aux mêmes facteurs de risque qu’eux, et d’autre part car nous sommes à même de mieux diagnostiquer ces tumeurs, de façon plus précoce, sur des animaux qui vivent de plus en plus longtemps.

En parallèle, la demande est grandissante de la part des propriétaires, et nous nous devons en tant que professionnels de la santé vétérinaire, de répondre à leurs attentes, avec des soins de qualité, des innovations diagnostiques et thérapeutiques permanentes, et le développement d’un service spécialisé permettant d’accompagner ces animaux et leurs propriétaires dans la maladie.

Que propose AniCura TRIOVet ?

Clinique vétérinaire spécialisée en cancérologie à Rennes

AniCura TRIOVet propose donc un service dédié à la prise en charge des animaux de compagnie présentant un cancer, ou pour lesquels une suspicion de tumeur est élevée. Une consultation spécialisée en oncologie est ouverte au sein de nos locaux à Rennes, afin de pouvoir recevoir les propriétaires et leurs animaux dans les meilleures conditions possibles. Chaque consultation initiale de cancérologie prend du temps, et dure en moyenne de 45 à 60 minutes.

La consultation de cancérologie

Cette consultation vise à atteindre différents objectifs.

En quoi consiste le diagnostic ? 

Concernant l'oncologie chez le chien et le chat, la démarche diagnostique est assez standardisée en oncologie vétérinaire, et repose sur 3 points essentiels, systématiquement abordés en consultation spécialisée avec les propriétaires.

Le diagnostic morphologique

Premièrement, il convient d’établir un diagnostic morphologique du cancer, reposant soit sur la réalisation de cytoponctions en vue d’un examen cytologique, soit sur la réalisation de biopsies en vue d’un examen histopathologique. Autour de ces notions de diagnostic morphologique peuvent s’articuler les notions de facteurs pronostiques favorables ou défavorables, de marqueur ou biomarqueur tumoral, d’examen immunocyto- ou immunohistochimique, etc.

La détermination du stade clinique

Deuxièmement, en cas de confirmation d’un processus tumoral, il convient de déterminer le stade clinique de la maladie, avec la réalisation d’un bilan d’extension local, régional et à distance. Nous avons en général recours dans ce contexte à l’imagerie médicale (radiographies, échographie, scanner, IRM), et également aux cytoponctions (d’un nœud lymphatique, d’un organe profond, d’un nodule suspect…).

Le choix de l'approche thérapeutique

Troisièmement et dernièrement, nous intégrons l’ensemble des informations recueillies dans le contexte particulier du chien ou du chat concerné, en tenant compte de son âge, de sa race, de ses éventuelles maladies intercurrentes, de ses antécédents, de son état de santé global, et des souhaits de ses propriétaires, afin d’adapter notre discours et de personnaliser notre approche.

Le traitement du cancer chez le chat et le chien

L’étape suivante consiste tout naturellement à aborder en consultation le traitement du cancer. Cette étape est parfois délicate, car il n’existe pas un traitement standard et unique pour chacun des types de cancer pouvant être rencontré en oncologie vétérinaire, et, à nouveau, notre approche doit être personnalisée et adaptée. Nous proposons dans la mesure du possible ce qui semble représenter le traitement de choix ou optimal, mais également des alternatives thérapeutiques lorsque nous en avons la possibilité. Sont alors successivement abordés les modalités thérapeutiques, la façon dont elles sont mises en place, les contraintes pour le chien ou le chat et pour ses propriétaires, leur toxicité potentielle, leur coût, et les résultats à en attendre. La décision finale de traiter ou non, et de la ou des modalités thérapeutiques retenues, reviendra toujours aux propriétaires.