Radio de la hanche PennHip

Pour les radiographies des hanches, l’animal doit être âgé d’au moins 4 mois.

Rennes - TRIOVet

1D Allée Ermengarde d'Anjou 35000 Rennes
Voie d’accès 02 30 21 08 90

Cette méthode radiographique est utilisée depuis 1982 à l’Université de Pennsylvanie, aux États-Unis. La méthode mesure le degré de relâchement dans l’articulation, ce qu’on nomme "indice de distraction" (ID). Les chiens dont la valeur est supérieure à 0,55 ont un risque plus élevé de développer une dysplasie de la hanche ou d’obtenir les notes C, D ou E lors de l’analyse par la Société Centrale Canine (SCC).
L’avantage de prédire si le chien va avoir de mauvaises hanches est que le vétérinaire peut vous dire comment il doit être élevé, entraîné et éventuellement opéré pour réduire l’arthrose des articulations. La méthode peut également donner des informations précieuses pour les éleveurs qui peuvent ainsi sélectionner les animaux dont l’ID est le plus faible et rapidement éliminer les chiens ne convenant pas. Les radiographies numériques sont envoyées pour analyse en Pennsylvanie (États-Unis), qui reçoit ainsi des images du monde entier. Le résultat de l’analyse décrit à quoi ressemble l’individu (votre chien) (dysplasie et accumulations) et son ID en le comparant aux résultats généraux de la race.

Les inconvénients de la méthode sont que les analyses ne sont effectuées qu’en un seul endroit au monde et qu’il existe un risque de surdiagnostic. En d'autres termes, il se peut que des chiens ayant de bonnes hanches soient classés dans la catégorie « hanches à risque ». 
Les jeunes chiens ayant un ID inférieur à 0,55 ont très probablement des notes A et B pour des radiographies lues par la SCC, c’est-à-dire que leurs articulations de la hanche sont saines et qu’ils conviennent à la reproduction.

Les chiens sont généralement endormis pour passer une radiographie PennHIP. Le chien endormi est placé sur le dos sur la table de la radiographie et trois radiographies sont ainsi prises avec les pattes postérieures dans différentes positions.

Les trois positions sont :
1. hanches étirées,
2. hanches comprimées et
3. distraction (en position forcée).

1. La position avec les pattes étendues est similaire à celle de la radiographie classique de la hanche et peut également être lue en tant que telle.
2. En position comprimée, des aides permettent de rassembler les hanches des deux côtés. Les pattes sont ensuite tenues à un angle de 90 degrés, similaire à la position du chien en position debout. L’image radiographique de cette position montre si la rotule s’insère bien dans la hanche ou non. 
3. En position de contrainte (distraction), une aide est placée entre les pattes, toujours maintenues à un angle de 90 degrés. On appuie ensuite légèrement pour appliquer une contrainte corporelle correspondant à la répartition du poids du chien sur ses pattes postérieures et la radiographie est prise dans cette position. Dans les deux cas, les charges ne sont pas lourdes et rien ne blesse le chien.

La possibilité d’évaluer l’articulation de la hanche dès l’âge de 16 semaines est due aux 10 années de recherches de Smith, mettant en évidence qu’aucune différence n’existe entre les radiographies de hanche à 4 mois, à 1 an, à 2 ans ou à 3 ans. L’articulation de la hanche correspond parfaitement aux radiographies ultérieures. Il est également plus sûr d’anesthésier un chien âgé de quatre mois sans complications. 

Les trois positions de radiographie de l’examen 

La méthode PennHIP permet d’analyser les hanches à partir des radiographies des trois positions différentes. Les comparaisons entre les images permettent de mesurer l’étroitesse de l’articulation de la hanche. La mesure s’effectue principalement à partir des images 2 et 3. Sur l’image de compression, un point central est placé au centre du cercle constitué du cotyle de la hanche et un autre est placé au centre de la tête fémorale. Lorsque l’on compare ces deux points avec l’image de distraction (pattes chargées), il est possible de voir le déplacement de la tête fémorale hors de sa position. On calcule alors la distance qui sépare ces deux points.

L’indice de distraction

PennHIP utilise sa propre échelle pour mesurer le relâchement dans l’articulation. L’échelle utilisée s’appelle l’indice de « distraction » ou ID (distraction index). Il est spécifiée par paliers allant de 0 à 1. Zéro correspond à une hanche totalement sans défaut et 1 à une hanche très mal formée. Plus l’indice se rapproche de zéro, plus les hanches sont serrées. Si la mesure est inférieure à 0,3 ID, le chien a une hanche très serrée. Ces valeurs sont répétables, c’est-à-dire qu’elles donnent toujours le même résultat, y compris dans le cas d’une nouvelle radiographie.
C’est pourquoi la méthode PennHIP est devenue une méthode totalement objective pour déterminer la gravité du relâchement de l’articulation de la hanche.

Évaluation de radiographies de l’articulation de la hanche avec PennHIP

Les recherches ont montré que la tendance à développer de l’arthrose chez le chien varie en fonction de la race. C'est pour cette raison que l’indice de distraction est également adapté selon la race du chien. Chaque race a sa propre échelle et chaque race a sa propre moyenne.
Le Golden Retriever a par exemple un indice moyen de 0,54. Les hanches dont la valeur est inférieure sont mesurées de manière plus serrée. Si vous souhaitez avoir un chien dont les articulations de la hanche sont en meilleure forme, vous devez choisir un chien dont la valeur est inférieure à celle-ci lorsque vous choisissez l’éleveur. Après seulement une génération, l’effet de la sélection est visible. La progéniture a les hanches plus serrées, et donc plus proches des valeurs des chiens aux hanches saines ; tant pour cette première génération que pour les suivantes, si vous continuez à utiliser cette méthode pour vous aider dans la sélection. La base de données PennHIP Distraction Index provient du monde entier et contient aujourd’hui un registre de millions de chiens, de plus de 160 races et il ne cesse de croître.

Un nombre croissant de personnes choisissent d’utiliser PennHIP en complément de la radiographie approuvée. La méthode PennHIP est utilisée depuis plus de 10 ans et aucun résultat n’a été jugé trompeur. Des chiens qui ont subi des radiographies dès leur plus jeune âge ont été autopsiés après leur mort et lorsque les résultats démontraient des hanches affectées de leur vivant l’autopsie a confirmé ces mêmes résultats. Les plus vieux chiens ayant été autopsiés avaient 14 ans au moment de leur mort. Gail Smith en collaboration avec plusieurs vétérinaires effectuait des recherches depuis 10 ans déjà avant de lancer cette méthode.

PennHIP pour les chiens d’élevage

L’élevage peut sélectionner les animaux ayant les hanches les plus serrées (pas ou peu de relâchement dans l’articulation de la hanche). Ainsi le risque que la progéniture développe une arthrose dans l’articulation de la hanche est réduit. 

PennHIP pour les chiens « normaux »

(par exemple, ceux qui veulent pouvoir entraîner ou faire concourir leurs chiens, etc.)

PennHIP peut aussi être utile aux propriétaires d’un seul chien. De nombreuses personnes parient sur un chien pour l’entraîner, concourir dans différentes situations sportives, ou pour en faire un chien de travail au service de l’homme. Si à l’âge de 16 semaines déjà, le chien est diagnostiqué comme ayant des hanches relâchées, le propriétaire, en collaboration avec le vétérinaire, peut mettre en place un programme de mesures visant à réduire le développement d’une dysplasie. Grâce à l’alimentation, à un traitement médical et à des exercices adaptés, le chien peut avoir une meilleure chance de ne pas développer une dysplasie excessive et garder des hanches plus saines au fil des ans.

Qui peut effectuer les radiographies PennHIP ?

Pour des radiographies des articulations de la hanche correctement exécutées à l’aide de la méthode PennHIP, vous devez faire appel à un vétérinaire spécialisé et formé à cette méthode. Les radiographies ne sont acceptées que si elles sont envoyées par des vétérinaires formés et certifiés PennHIP. L’analyse des radiographies est effectuée aux États-Unis à l’Université de Pennsylvanie. Elles sont renvoyées à titre confidentiel au vétérinaire formé à la méthode PennHIP qui les a effectuées. Les résultats ne sont donc connus que par le propriétaire du chien et le vétérinaire. Il appartient au propriétaire du chien de décider de la manière dont il souhaite utiliser ces informations. Les résultats ne peuvent être vus ni lus par des tiers dans aucun registre.

Rennes - TRIOVet

1D Allée Ermengarde d'Anjou 35000 Rennes
Voie d’accès 02 30 21 08 90