Morsure chez le chien

Morsure chez le chien

Lorsque des chiens se battent, ils peuvent se mordre entre eux. La morsure peut être superficielle ou plus profonde et perforer la peau. Lors de blessures perforantes, il existe un risque d'apparition de poches au niveau de l'hypoderme.

Les symptômes d'une morsure chez le chien

Les blessures peuvent être plus importantes à l'intérieur de la peau qu'il ne peut sembler de l'extérieur. Alors qu'en surface seuls de petits trous sont visibles, de grandes poches peuvent apparaître entre le derme et l'hypoderme du fait de déchirures lors de la bagarre. Les morsures peuvent aussi occasionner des écrasements du derme, de l'hypoderme et parfois même du tissu musculaire. Parfois le chien est si gravement blessé que sa vie en est menacée, mais cela concerne essentiellement les chiens de petite taille.

Une inflammation et une douleur apparaissent en général dans les heures qui suivent la morsure. De nombreux chiens se montrent moroses, perdent l'appétit et certains ont de la fièvre. Lors de morsure au niveau de la tête, des lésions oculaires ou nerveuses peuvent aussi apparaître. Les morsures au niveau des pattes peuvent blesser les muscles, les tendons et dans le pire des cas occasionner des fractures. Lors de morsures à proximité d'articulations, une infection peut s'y étendre.

Une morsure chez le chien peut entraîner de graves complications, telles que hernie, hémorragie interne, tractus intestinal ou inflammation gastro-intestinale. Les morsures au niveau de la poitrine peuvent provoquer des fuites d'air dans la cavité thoracique, provoquant l'affaissement des poumons lorsque la sous-pression dans la cavité thoracique disparaît. Le chien peut avoir du mal à respirer et la situation peut rapidement devenir critique.

Traitement chez le vétérinaire

Toutes les morsures doivent être considérées comme des plaies infectées puisque les chiens comme les chats ont normalement une flore bactériologique très riche dans la peau. En fonction de l'importance de la morsure, le nettoyage et l'examen attentif de la plaie se font sous sédation (c'est à dire à l'aide de sédatifs) ou anesthésie. Les morsures perforantes sont sondées à l'aide d'une sonde en métal grâce à laquelle le vétérinaire examine l'éventuelle présence de poches sous-dermiques ou de blessures plus profondes au niveau de la cavité thoracique ou abdominale.

Les morsures les plus fréquentes touchent le derme et l'hypoderme. Lors de morsures au niveau ou à proximité d'une articulation celle-ci est ponctionnée pour confirmer ou non la présence d'une infection. Si une infection s'y est propagée l'articulation est rincée, parfois plusieurs fois successivement, à l'aide d'une solution saline pour tenter d'endiguer une prolifération bactériologique.

Les morsures ne sont en général pas suturées. Elles doivent rester ouvertes afin que l'exsudat puisse être drainé et que la plaie cicatrise de l'intérieur. La nécessité d'administrer un antibiotique est évaluée au cas par cas. Il est habituellement estimé que les chiens ayant été victimes de morsure nécessitent l'administration d'un anti-douleur.

Si des poches font plus d'un centimètre de profondeur, la plaie doit être drainée à l'aide d'un tuyau de drainage fabriqué en matériau souple qui est inséré dans la cavité de la plaie et cousu au bord de la plaie. Si les poches hypodermiques sont importantes plusieurs tuyaux de drainage sont parfois nécessaires afin d'éviter toute infection et permettre la cicatrisation. Les tuyaux de drainage sont en général laissés en place trois à quatre jours. S'ils sont laissés plus longtemps, ils peuvent compromettre la cicatrisation.

Si un abcès se forme et rompt par lui-même, la plaie doit le plus souvent être drainée malgré tout. Le risque est sinon que la plaie ne guérisse qu'en surface et qu'un nouvel abcès se forme puisque l'infection hypodermique est toujours présente.

Que peut-on faire soi-même en cas de morsure sur son chien ?

Inspectez soigneusement la peau après l'incident. Les plaies peuvent être difficiles à voir chez les chiens à fourrure épaisse. Il peut être utile de raser les poils autour de la plaie pour pouvoir la maintenir propre et mieux surveiller la cicatrisation. Les collerettes sont indispensables pour éviter au chien de lécher la plaie.

Les morsures simples peuvent cicatriser d'elles-mêmes, surtout si elles sont nettoyées et maintenues ouvertes afin que tout exsudat puisse s'écouler.

Quand consulter un vétérinaire ?

Vous devez consulter un vétérinaire si vous constatez des plaies perforantes dans la peau après une morsure ou si le chien semble affecté. Si la morsure est située à un endroit sensible (comme près d'une articulation par exemple ou au niveau de la cage thoracique ou abdominale), il est toujours indispensable de consulter un vétérinaire.

L'état général du chien et l'importance de la morsure déterminent s'il est urgent ou pas de consulter un vétérinaire, mais dans tous les cas, une consultation rapide réduit le risque d'infection ou le besoin de recourir à des antibiotiques.

Si l'état général du chien mordu est très affecté, il faut consulter de façon urgente.

Soins ultérieurs

Il est important que le chien ne puisse lécher ou mordre la plaie. Le recours à une collerette est fréquent jusqu'à cicatrisation de la plaie. Les tuyaux de drainage sont retirés au bout de 3 à 5 jours et en cas de points de suture ceux-ci sont retirés au bout de 10 à 14 jours. Dans certains cas, il est nécessaire de faire des visites de contrôle ultérieures.

Responsabilité

Conformément à la loi sur la surveillance des chiens et des chats, le propriétaire est responsable des dégâts causés par ses animaux, que l'animal soit en tort ou non et quelles que soient les circonstances entourant l'incident. Le propriétaire de l'animal en tort doit donc rembourser les victimes des frais vétérinaires et autres frais occasionnés.

Si le propriétaire de l'animal en tort se fait connaître, il est conseillé de noter son nom et ses coordonnées. Cela doit être fait même si les dégâts ne semblent pas importants dans l'instant. L'état de l'animal peut ultérieurement nécessiter des soins. Habituellement le propriétaire de l'animal en tort rembourse les frais vétérinaires occasionnés par l'incident. Les médicaments et autres frais annexes peuvent être remboursés. En général, ces remboursements se font par l'intermédiaire de l'assurance responsabilité civile du propriétaire de l'animal, habituellement incluse dans son assurance habitation.