Maladies tumorales chez le chien

Maladies tumorales chez le chien

Nous savons tous que le cancer touche les humains. Mais nous savons moins que le cancer est une cause assez fréquente de visite chez le vétérinaire et de décès chez les chiens.

Cause des maladies tumorales chez le chien

Le chien semble être l’animal de compagnie le plus touché par les tumeurs.

Il existe sans doute plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, le chien vit une vie qui ressemble à celle de l’humain. Il mange trop et pas toujours des produits très sains pour lui. Il ne bouge pas assez, vit en ville avec la pollution ou à la campagne avec le risque d’être exposé aux produits chimiques utilisés dans l’agriculture.
Les chiens et les humains sont de plus en plus exposés à d’autres additifs dont les effets restent assez méconnus. L’autre raison est sans doute que les vétérinaires dépistent mieux les tumeurs. Les chiens vivent plus longtemps et ont plus de temps pour développer des tumeurs.

Différentes dénominations

Pourquoi emploie-t-on parfois le terme cancer et parfois le terme tumeur ?

Le terme cancer trouve son origine dans la multiplication et la formation d’une tumeur, qui se propage dans son environnement et se répand en étoile. Le terme cancer est souvent utilisé par le grand public, mais pas toujours de manière correcte. La notion de cancer doit être réservée aux tumeurs malignes qui proviennent d’un certain type de cellules. Un autre type de tumeur maligne est le sarcome. Une tumeur qui n’est pas maligne est une tumeur bénigne. Le médecin et le vétérinaire qui sont spécialisés dans les maladies tumorales sont appelés cancérologues ou oncologues.

Symptômes des maladies tumorales chez le chien

Quand faut-il se demander si le chien a une tumeur ? Le plus souvent, le propriétaire détecte une masse quelque part. Mais une tumeur peut se manifester de plusieurs autres façons, sous forme de plaie qui ne guérit pas, de douleurs dans les pattes (boiterie), d’une soif accrue, de fièvre, de vomissements, de fatigue, de saignements à partir d’un orifice ou de modifications de comportement. Ces symptômes sont observables lors de nombreuses maladies, mais peuvent signifier la présence d’une tumeur.

Que peut-on faire soi-même ?

Une bonne habitude à prendre est de vérifier régulièrement l’ensemble du corps du chien. Le propriétaire peut ainsi découvrir des changements à temps, les chances de guérison augmentent sans doute considérablement si on consulte rapidement. Il est recommandé de prendre rendez-vous si vous trouvez une masse ou autre changement suspect. Tous les autres symptômes, dont certains sont cités ci-dessus, doivent motiver une visite chez le vétérinaire, même si ce ne sont que des problèmes temporaires.

Diagnostic d'une tumeur chez le chien

Aucun vétérinaire ne peut dire avec certitude de quelle tumeur il s’agit en ne faisant que regarder et toucher l’animal. Avant de pouvoir parler du traitement, le vétérinaire doit établir un diagnostic afin de connaître la nature de la tumeur et si elle s’est propagée (métastases).

Dans les cliniques et centres hospitaliers AniCura, les cancérologues utilisent des méthodes de diagnostic avancées et fiables. Le vétérinaire prélève des échantillons de cellules (cytologie), des échantillons de tissu (biopsie), fait des prises de sang, des radiographies, une échographie. Certains hôpitaux ou cliniques vétérinaires disposent d’un scanner et/ou d’IRM. Nous utilisons aussi l’endoscopie (pour « regarder » dans l’intestin, l’estomac, la vessie, la cavité thoracique, etc.) qui permet de prélever aussi des échantillons de tissu. Souvent, une méthode de diagnostic suffit, mais dans des cas plus compliqués il faut avoir recours à plusieurs méthodes.

Une fois le diagnostic établi et les autres problèmes de santé du patient réglés, il est possible d’engager la discussion concernant le traitement du chien.

Traitement de la tumeur chez le chien

Si la tumeur ne s’est pas répandue et qu’elle est découverte à temps, une chirurgie peut permettre dans certains cas une guérison. Le vétérinaire doit connaître les différentes tumeurs afin de pratiquer la bonne chirurgie dès la première intervention. Une deuxième intervention est toujours plus compliquée si le vétérinaire n’a pas réussi à retirer tous les tissus cancéreux la première fois. C’est la raison pour laquelle le diagnostic est très important avant la chirurgie.

Chimiothérapie chez le chien

Pour des tumeurs qui se sont répandues ou qui se trouvent dans le sang, une chimiothérapie (à l’aide de cytostatiques) est nécessaire. Le terme cytostatique semble négatif, car nous l’associons aux effets secondaires indésirables dont les humains souffrent lors de ces traitements.

Dans le domaine vétérinaire, nous observons aussi des effets secondaires, mais moins souvent et ils sont, le cas échéant, moins gênants. Le chien sous traitement doit pouvoir vivre à la maison et se sentir comme d’habitude. Si le traitement ne fonctionne pas, nous l’interrompons. Il ne faut pas exposer le chien inutilement à la douleur uniquement parce que l’humain a du mal à admettre qu’il risque de le perdre.

On ne distingue pas les chiens qui vont se faire vacciner des chiens qui suivent une chimiothérapie dans la salle d’attente. Les humains perdent souvent beaucoup de cheveux, mais cela est très rare chez le chien. Parfois, le pelage est un peu modifié, mais la majorité des chiens ne subissent aucun effet. L’apparition d’effets secondaires dépend de la race et du type de pelage du chien.
L’objectif de la chimiothérapie est que le chien aille bien aussi longtemps que possible. C’est un équilibre difficile à trouver puisque nous voulons traiter de manière efficace, mais sans causer de souffrance. Nous ne cherchons pas à guérir le patient à tout prix, nous favorisons la qualité de vie plutôt que la durée. Nous savons grâce à la médecine humaine que les sujets déprimés qui « abandonnent » répondent moins bien au traitement. Nous évitons ce problème dans le domaine vétérinaire, puisque nos patients ignorent heureusement leur maladie. Ce sont les maîtres qui souffrent le plus !

Radiothérapie chez le chien

Dans certains cas, la radiothérapie est le meilleur traitement. La radiothérapie constitue le traitement primaire pour certaines tumeurs et il est fréquent de recourir à une radiothérapie sur une tumeur qui n’a pas pu être entièrement retirée. Le chien supporte très bien la radiothérapie.

Le terme cancer effraie, mais il n’est pas forcément synonyme de mort. De nombreux chiens avec une tumeur mais sous traitement se sentent mieux que d’autres animaux souffrant de maladies chroniques. Tous les vétérinaires n’ont donc pas les connaissances nécessaires et le propriétaire doit être envoyé vers un spécialiste en oncologie.

Dans quel cas ne pas traiter son chien ?

Dans de nombreux cas, le propriétaire décide quand même de ne pas traiter l’animal. Il est plus facile de prendre une décision si on dispose de toutes les informations sur le pronostic et les choix de traitement. N’oubliez pas qu’une chimiothérapie n’a pas besoin d’être terminée parce qu’elle a été commencée. Si vous ne vous sentez pas bien ou si le chien ne semble pas aller bien, vous pouvez décider d’arrêter le traitement. Le chien a quand même eu une chance.

Parfois, on ne peut rien faire et la meilleure solution est alors d’euthanasier le chien. C’est mieux de ne pas trop attendre si c’est le cas. La tristesse est grande, quel que soit le moment où vous prenez la décision. Le chien vit dans l’instant, il ne peut pas comme nous penser à sa vie passée, se souvenir des merveilleux moments ni planifier l’après.