Maladies des voies urinaires chez le chien

Maladies des voies urinaires chez le chien

Chez le chien en bonne santé, les voies urinaires et la vessie sont en principe exemptes de toute bactérie à l’exception des parties externes de l’urètre et du méat (vagin/pénis).

Cause

Une infection des voies urinaires se produit lorsque les bactéries des parties externes des voies urinaires se propagent jusqu’à l’urètre et causent une infection et une inflammation des muqueuses. Les bactéries peuvent aussi se propager dans les voies urinaires par le sang, mais ce mode de dissémination est moins fréquent.

Dans de nombreux cas, une cause sous-jacente explique l’apparition de l’infection des voies urinaires chez le chien. Des calculs ou des cristaux urinaires peuvent favoriser la fixation de bactéries. Les diabétiques sont plus susceptibles de développer des infections des voies urinaires en raison de la présence de sucre dans l’urine qui constitue un aliment pour les bactéries. Des reins qui fonctionnent mal peuvent aussi causer une infection des voies urinaires. D’autres facteurs contribuent aux infections des voies urinaires chez le chien, tels que la vidange incomplète de la vessie (qui peut avoir des causes anatomiques), des troubles du pH et de la flore bactérienne normalement présente dans les parois extérieures des voies urinaires, des tumeurs dans les voies urinaires, etc.

Les chiennes sont plus touchées que les chiens mâles. Les jeunes chiennes peuvent souffrir d’infections des voies urinaires à répétition avant leurs premières chaleurs.

Symptômes

Les chiens souffrant d’une infection des voies urinaires urinent souvent. La miction est douloureuse et seules de petites quantités sortent, parfois mêlées de sang. Le chien peut avoir un état général diminué, de la fièvre, un appétit réduit et montrer des symptômes de douleurs de l’abdomen.

Diagnostic des maladies des voies urinaires chez le chien

En cas de suspicion d’une inflammation des voies urinaires, une analyse d’urine est réalisée. L’échantillon d’urine doit être prélevé aussi proprement que possible. Lors de la miction, l’urine se charge de bactéries en provenance des parties inférieures des voies urinaires ce qui peut fausser les analyses de l’échantillon. Il est important de nettoyer l’appareil génital avant de prélever un échantillon, qui doit être pris le matin et en cours de miction (c’est-à-dire qu’il ne faut pas prélever le premier jet). À l’hôpital vétérinaire, un échantillon est prélevé par cathéter ou aiguille fine pénétrant dans la cavité abdominale, dans la vessie (par échographie), ce qui permet d’éviter toute contamination par des bactéries des parties basses des voies urinaires.

L’analyse d’urine permet de mesurer sa densité/concentration, la présence de glucose, de protéines, de bactéries, de cellules inflammatoires, de cristaux, etc. En cas de suspicion d’infection, on effectue aussi une culture bactérienne pour déterminer quelles bactéries sont présentes dans la vessie et ainsi administrer un antibiotique adapté.

Pour éliminer toute autre maladie sous-jacente des infections urinaires, on peut faire une échographie de la vessie et des reins. L’échographie permet de voir les modifications dans les reins et les voies urinaires (polypes, tumeurs, inflammation). Lors d’un examen échographique, on peut aussi vérifier qu’il n’existe aucune malformation anatomique des voies urinaires.

Parfois l’examen est complété par une radiographie de la cavité abdominale. Il est ainsi possible de visualiser les calculs éventuels dans les reins, les voies urinaires et la vessie.

Les chiens atteints de diabète, d’insuffisance rénale ou de la maladie de Cushing sont plus sensibles aux infections des voies urinaires et doivent être contrôlés pour éviter la récurrence de telles infections.

Traitement des maladies des voies urinaires chez le chien

Une infection des voies urinaires est traitée à l’aide d’analgésiques et d’anti-inflammatoires ainsi qu’avec des antibiotiques. L’extrait de canneberge peut contribuer à acidifier l’urine et empêcher le développement de certaines bactéries dans les parois de la vessie. Il est important que le chien boive beaucoup d’eau afin que les bactéries et les cellules inflammatoires éventuelles soient évacuées de la vessie.

REMARQUE : des infections des voies urinaires plus complexes peuvent entraîner la propagation des bactéries dans les voies urinaires (uretères) et causer une infection des reins, qui peut à son tour dégénérer en maladie grave.