Lymphomes chez le chien

Lymphomes chez le chien

Les lymphomes sont une tumeur fréquente chez le chien. Cette tumeur peut survenir à tout âge, mais plus fréquemment chez les chiens d’âge moyen ou vieux.

Dans le cas des lymphomes les plus fréquents, tous les ganglions lymphatiques sont atteints de tumeurs. Tous les organes peuvent être touchés comme le foie, la rate, l’intestin, la peau, etc. Les lymphomes touchent davantage certaines races que d’autres.

Symptômes des lymphomes chez le chien

Les lymphomes sont parfois décelés lors d'une consultation souhaitée par le propriétaire car le chien ne va pas bien et semble malade.
Parfois le propriétaire de l'animal est alerté en découvrant de lui-même des grosseurs en caressant le chien.
Dans certains cas encore, de gros ganglions lymphatiques sont découverts lors d’une visite de routine chez le vétérinaire.

Diagnostic des lymphomes chez le chien

Le vétérinaire effectue un examen clinique pour établir le diagnostic en cas de suspicion de lymphomes chez le chien. Le vétérinaire prélève alors un échantillon de tissu, mais établit aussi l'état de santé générale et si la maladie est disséminée dans tout le corps. Il effectue le plus souvent :

Au sein du réseau européen AniCura, vous trouverez plusieurs spécialistes en oncologie. Nous avons une grande expérience aussi bien au niveau des examens que dans le traitement des tumeurs. Nous disposons aussi de connaissances pour prévenir et traiter d’éventuelles complications et effets secondaires.

Résultats

Durée de vie du chien sans traitement de la maladie

Si le maître décide de ne pas traiter la maladie, la durée de vie est d’environ six semaines à compter de la date du diagnostic.

Durée de vie du chien avec traitement par chimiothérapie

Si le maître fait le choix de traiter le chien par chimiothérapie, 85 % des chiens ne présentent plus aucun symptôme dès quelques jours après le début du traitement. Dans ce cas, la durée de vie est d’environ 10 à 12 mois.
Au bout de 2 ans, environ un chien sur cinq est toujours en vie et ne présente aucun symptôme.
La plupart des chiens subissent une rechute et seuls quelques rares chiens guérissent entièrement.

Traitement des lymphomes chez le chien

Un grand nombre de chiens porteurs de lymphomes répondent très bien à la chimiothérapie et sont en pleine forme pendant toute la durée du traitement.

Après son diagnostic, le vétérinaire présente au propriétaire de l'animal les différentes options médicales en prenant notamment en compte l'état de santé générale du chien et le stade de développement de la maladie. Si le vétérinaire n’a pas d'expérience de traitement des lymphomes chez le chien, le chien peut être référé chez un spécialiste en oncologie. Le propriétaire de l'animal peut ainsi obtenir d’autres conseils avant de prendre sa décision.

Objectif de la chimiothérapie

Le but de la chimiothérapie est d’éliminer les symptômes et d'avoir un chien qui se sente bien, pendant et après la chimiothérapie et sur une durée aussi longue que possible. Nous ne souhaitons pas que nos patients subissent des effets secondaires sévères et la plupart des chiens semblent retrouver un comportement "normal" pendant le traitement.
Le but n’est pas de guérir à tout prix, mais d'offrir une bonne qualité de vie ou de prolonger la bonne qualité de vie de l'animal afin que le chien puisse vivre aussi normalement que possible chez lui, aussi bien pendant qu’après le traitement.

Effets secondaires de la chimiothérapie

Aucune chimiothérapie n’est totalement sans risque. Le traitement peut causer des problèmes gastriques et intestinaux avec des nausées et des vomissements et/ou diarrhées, mais également une baisse des globules blancs et ainsi qu’une augmentation de la sensibilité aux infections. Les autres effets secondaires qui peuvent se produire sont rares. Ils dépendent des médicaments utilisés. La moitié des chiens traités ne souffrent d’aucun effet secondaire tangible.

Comment se déroule le traitement ?

Si la chimiothérapie est le traitement choisi, plusieurs voies sont possibles. Elles peuvent varier en coûts, en nombre de visites et en pronostic ainsi qu’en risque d’effets secondaires. L’oncologue suggère ce qui semble être le traitement optimal selon l’individu.

Le propriétaire du chien et l’oncologue décident ensuite ensemble de la méthode adaptée au chien et à la situation.

Le chien subira des prélèvements sanguins et un traitement sous forme d’injections intraveineuses à une ou trois semaines d’intervalle. Le calendrier de traitement comprend entre 5 et 10 visites chez le vétérinaire pendant une période de 15 à 20 semaines, puis le traitement est terminé.

Une fois le traitement terminé, il est recommandé de faire des contrôles réguliers pour déceler toute rechute.

Il est important que le maître connaisse les effets secondaires des médicaments : il peut ainsi déceler les éventuels problèmes très tôt pour y remédier.

Souvent, plusieurs médicaments sont utilisés conjointement afin de combattre les cellules cancéreuses de plusieurs manières afin d’en anéantir le plus possible.

Lymphomes du chien et cortisone

La cortisone (prednisone) est utilisée dans certains traitements. En revanche, elle ne doit pas être administrée directement par le propriétaire avant que celui-ci ait pris la décision en concertation avec le vétérinaire d’entamer ou non un traitement par chimiothérapie. En effet, un développement plus rapide entre autres d’une résistance aux produits utilisés dans la chimiothérapie est observé si le chien a déjà pris de la cortisone. Si le propriétaire décide de ne pas laisser le chien suivre une chimiothérapie, la cortisone peut parfois réduire les symptômes. La durée de vie est statistiquement entre trois et quatre mois environ, mais certains chiens s’en sortent bien et vivent jusqu’à deux ans. Ce sont surtout les lymphomes de faible malignité (moins sévère) qui peuvent répondre plus longtemps à la cortisone.