La maladie de Cushing chez le chien

Maladie de Cushing chez le chien

Un chien atteint de la maladie de Cushing encore appelée l'hyperadrénocorticisme présente des taux anormalement élevés de cortisol.

Le cortisol est produit par les glandes surrénales et a une fonction vitale dans le corps car il intervient entre autres dans la régulation de la glycémie. Un excès ou une carence en cortisol peuvent provoquer une maladie grave. Le niveau de cortisol est contrôlé par une autre hormone, l'ACTH, qui est produite par l'hypophyse dans le cerveau.

Le syndrome de Cushing, ou maladie de Cushing chez le chien s’accompagne d’une augmentation de la production de cortisol, le plus souvent en raison du développement d'une tumeur. Le syndrome de Cushing primaire est provoqué par une tumeur de la glande surrénale ; le syndrome de Cushing secondaire est la conséquence d’une tumeur hypophysaire qui accroit la production d’ACTH. Le syndrome de Cushing secondaire est plus fréquent.

Le syndrome de Cushing spontané apparaît le plus souvent chez les chiens d'âge moyen et plus âgés.

Le syndrome de Cushing iatrogène, c'est-à-dire provoqué par une administration médicamenteuse, est assez courant et provoqué par la prise prolongée d’analogues du cortisol (comme la prednisolone). De tels médicaments ont un effet sur le corps semblable au cortisol endogène et affectent plusieurs organes comme la peau, les articulations et le système immunitaire. Ils s'utilisent souvent en tant qu'anti-inflammatoires.

Symptômes de la maladie de Cushing chez le chien

Les symptômes de la maladie de Cushing varient beaucoup d'un chien à un autre. Ils dépendent de la quantité de cortisol dans le corps et de la durée depuis laquelle ils sont plus élevés que la normale. On observe souvent un ou plusieurs des symptômes suivants :

Diagnostic de la maladie de Cushing chez le chien

Les antécédents médicaux, associés aux anomalies des analyses de sang et analyses d'urine peuvent éveiller les soupçons d'une maladie de Cushing chez le chien. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de contrôler le fonctionnement des glandes surrénales, en injectant une substance qui les influence dans leur fonctionnement, et doser le cortisol sanguin avant et après l’injection.

Dans certains cas rares, les résultats des analyses sont difficiles à interpréter. Dans ces cas il peut s'avérer nécessaire d'avoir recours à d'autres méthodes pour mettre en évidence la présence d'une tumeur éventuelle dans les glandes surrénales ou dans l'hypophyse, comme par exemple un examen échographique ou un scanner par tomodensitométrie ou encore IRM (imagerie par résonance magnétique).

Traitement de la maladie de Cushing chez le chien

Selon la cause, la maladie de Cushing chez le chien peut être traitée par médicaments ou par chirurgie. Le traitement chirurgical consiste à enlever la glande surrénale transformée en tumeur, s'il s'agit d'un syndrome de Cushing primaire. Ce traitement est compliqué et pas totalement dénué de risque.

Le traitement médical est le choix le plus commun. Les médicaments utilisés n'affectent pas la tumeur elle-même, mais réduisent la production de cortisol pour la maintenir à un niveau normal. La dose est ajustée d’un chien à l’autre et régulièrement contrôlée par le biais d’analyses de sang. Le chien devra suivre ce traitement quotidiennement et à vie.

Si le chien est atteint du syndrome de Cushing iatrogène, le traitement consiste si possible à réduire la quantité de médicament administré.

Espérance de vie d'un chien avec la maladie de Cushing

Si la maladie n'est pas traitée elle provoque progressivement des symptômes de plus en plus graves. Le traitement médical est très efficace et permet généralement de constater une amélioration rapide des symptômes du chien. Si le traitement est bien dosé le chien peut vivre longtemps et avoir une bonne qualité de vie.

Si la tumeur à l'origine des symptômes est maligne, elle peut se propager à d'autres organes, et ainsi réduire l'espérance de vie du chien.

Si les symptômes sont une conséquence d'un syndrome de Cushing iatrogène, la qualité de vie du chien dépendra généralement de la raison initiale du recours au traitement à la cortisone.