L’anaplasmose chez le chien

Anaplasmose chez le chien

L’anaplasmose granulocytaire est transmise par la tique Ixodes ricinus qui est présente presque partout en France à l’exception du bassin méditerranéen où elle est plus rare. L’anaplasmose peut affecter les chiens et les chats, mais elle est moins répandue chez ces derniers.

Transmission de l’anaplasmose chez le chien


L’anaplasmose est causée par la bactérie Anaplasma phagocytophilum. La transmission par la tique se produit le plus souvent à la fin du repas de sang de la tique, au bout de 1 à 2 jours de présence de celle-ci sur le chien.


Symptômes de l'anaplasmose chez le chien


La période d’incubation, c’est-à-dire le temps entre la transmission de la bactérie par la tique jusqu’à la déclaration des premiers symptômes, varie de 7 à 14 jours. Les symptômes habituels, non spécifiques de la maladie, sont : 

Des symptômes généraux apparaissent aussi comme :

Des symptômes plus bénins, mais habituels sont :


Que peut-on faire soi-même ?


Il n’existe pas de vaccin contre l’anaplasmose granulocytaire. Le traitement préventif consiste à éviter les attaques de tiques par la prophylaxie des tiques associée à une inspection régulière et quotidienne du poil du chien pour supprimer toutes les tiques avant qu’elles n’aient pu transmettre la maladie.


Quand consulter un vétérinaire ?


Vous devez consulter un vétérinaire en urgence si votre chien a une forte fièvre, s’il boite en souffrant considérablement ou si son état général est très dégradé.


Diagnostic de l'anaplasmose chez le chien


Dans une situation d’urgence, surtout en cas de fièvre chez le chien, il est parfois possible de voir les bactéries dans les globules blancs ou à l'aide d’un microscope sur frottis sanguin, ou lors d’un examen PCR (échantillon de sang). Les anticorps spécifiques contre l’anaplasmose sont mesurables dans le sang. La présence d’anticorps ne suffit pas pour diagnostiquer de manière certaine la maladie, car les anticorps indiquent uniquement qu’à un moment donné, le chien a été exposé à l’infection. Le titrage d’anticorps doit être intégré aux autres facteurs cliniques comme les antécédents, les symptômes et les résultats des examens complémentaires.


Traitement chez le vétérinaire


Le traitement comprend le plus souvent une hospitalisation avec la mise en place d’un traitement antibiotique et analgésique.

 

Contactez un vétérinaire

Parfois les symptômes décrits dans cet article nécessitent une prise en charge, parfois non. Nous vous recommandons pour cette raison de vous faire conseiller par un vétérinaire.

Trouver une clinique qui peut vous aider.