Allergies chez le chien

Allergies chez le chien

L’allergie est une réaction du système de défense de l’organisme face à une substance non supportée dans l’environnement que le chien devrait normalement supporter. L’allergie la plus courante est causée par un allergène environnemental (la dermatite atopique) et par l’alimentation. Le chien peut également souffrir d’une allergie de contact. La cause de l’allergie est parfois impossible à établir chez le chien.

L’allergie chez le chien se présente sous la forme de démangeaisons et d’inflammation de la peau. L’allergie environnementale est une maladie chronique qui nécessite un traitement individuel et permet au chien de vivre aussi bien que possible avec le moins de symptômes possible. L’objectif est de permettre au chien de vivre bien malgré sa maladie et d’éviter les affections chroniques de la peau. En cas d’allergie alimentaire, les symptômes du chien peuvent être totalement éliminés si le maître et le vétérinaire trouvent un aliment que le chien supporte ou s’ils arrivent à éviter l’aliment qu’il ne supporte pas.

Symptômes d'allergies chez le chien

Les problèmes les plus fréquents chez les chiens souffrant d’allergies sont les démangeaisons. Ces dernières se manifestent le plus souvent aux endroits suivants :

Zones symptomatiques des démangeaisons en cas d'allergies chez le chien


Certains chiens ne présentent que des problèmes récurrents d’otite ou des problèmes chroniques au niveau de l’extrémité des pattes.

Le chien peut aussi présenter d’autres symptômes :

Diagnostic

Afin de diagnostiquer une allergie, le vétérinaire prend en compte les différents symptômes et changements de pelage et élimine les autres raisons de démangeaisons telles que les parasites ou les infections cutanées.

Première étape : déterminer si le chien souffre d’une allergie alimentaire

Pour savoir de quel type d'allergie est atteint le chien, on procède à un régime d'éviction qui sera suivi d'un test de réactivité.

Régime d'éviction chez le chien

Définition : le chien doit suivre un régime d’éviction pendant environ 8 semaines. Le régime doit comprendre de nouvelles protéines et sources de glucides. Actuellement, les chiens sont le plus souvent nourris avec des aliments hydrolysés et spéciaux disponibles chez le vétérinaire, ce sont des aliments fragmentés afin d’éviter toute réaction du système immunitaire contre les protéines. Un régime d’éviction doit être strict et le chien ne doit manger que les aliments sélectionnés. Même les os à mâcher sont à éviter.

Objectif : pendant le régime (environ 8 semaines), l’objectif est de guérir les problèmes cutanés et les éventuelles inflammations auriculaires.

Où trouver ce type d'aliment ? Pour un régime d'éviction :

- soit le maître du chien se fournit dans une clinique vétérinaire,

- soit le maître du chien opte pour une ration ménagère : si une ration ménagère est appliquée, les ingrédients doivent être soigneusement sélectionnés et ne pas contenir d’ingrédients que le chien a déjà mangés.

Test de réactivité

Afin d’assurer que le chien souffre vraiment d’une allergie alimentaire et que l’amélioration/la guérison provient du traitement, on produit la réaction en donnant l’aliment qui a causé la réaction. Lors d’un test de réactivité, le chien réagit normalement au bout de 15 jours, mais une réaction est la plus souvent visible au bout de quelques jours après l’ingestion de l’alimentation qu’il ne supporte pas.

Deuxième étape : test sanguin d'allergie

Si l’aliment responsable de l’allergie n’est pas identifié, l’étape suivante consiste à faire un test cutané ou un test sanguin d’allergie. Les réactions allergiques aux différentes substances sont testées, comme les acariens, le pollen, la moisissure.

Objectif : l’objectif du test est d’éviter le contact entre le chien et l’allergène et d’effectuer une hyposensibilisation (aussi appelée vaccination allergique) ou immunothérapie.

Traitement des allergies chez le chien

Le traitement d’un chien souffrant d’allergie dépend des symptômes, de leur degré de gravité et des complications et capacités de l’animal.

Il faut essayer d’éviter ce que le chien ne supporte pas, surtout s’il s’agit d’un produit alimentaire ou d’un élément changeant dans son environnement. Une partie du traitement est médicale sous forme de comprimés ou de gélules de cortisone, de ciclosporine ou d’un autre médicament antiallergiques.

De nombreux chiens sont traités par vaccination allergique. Un traitement contenant la substance à laquelle le chien est allergique est administré par le maître sous forme de vaccin ou de spray dans la bouche. Ce genre de traitement est bien accepté par beaucoup de chiens et présente peu d’effets secondaires. Le but du vaccin allergique est de réduire la prise d’autres médicaments.

La plupart des chiens suivent aussi un traitement externe avec un shampoing ou un vaporisateur. L’important est de prévenir les infections bactériennes ou fongiques qui renforcent les démangeaisons. Le chien doit souvent être lavé, tous les jours ou tous les deux jours au début puis les lavages peuvent être plus espacés lorsque l’allergie est mieux contrôlée.

Le shampoing présente différentes qualités : il peut être antibactérien, anti-démangeaison ou antipelliculaire. Le shampoing doit être utilisé correctement et reposer entre 5 et 10 minutes avant d’être rincé. Il convient de bien rincer pour éliminer tout le shampoing. De nombreux chiens doivent subir régulièrement un traitement des oreilles avec des gouttes de cortisone pour prévenir les otites.

Le traitement inclut aussi un complément d’acides gras oméga-3/6 pour que la peau retrouve toutes ses qualités, car celle d’un animal allergique est moins efficace. Les acides gras se trouvent aussi dans l’aliment pour animaux allergiques. Elles produisent un effet calmant.

Résultats

La grande majorité des chiens présentent moins de symptômes avec des soins et des traitements appropriés. Il ne faut pas oublier que l’allergie est une maladie à vie.

Le dialogue et une étroite collaboration avec votre vétérinaire sont essentiels pour obtenir le meilleur traitement pour votre chien.

La responsabilité du maître est de prendre soin du chien en suivant les consignes du vétérinaire et de demander de l’aide si les symptômes changent, empirent ou si les démangeaisons ne sont pas suffisamment atténuées.