Souffle au cœur du chat

SOUFFLE AU CŒUR DU CHAT

Le souffle cardiaque est la manifestation d'obstacles à la circulation correcte du sang à l'intérieur du cœur ou dans les gros vaisseaux sanguins qui en sortent.

Définition du souffle cardiaque chez le chat

Le souffle au coeur est détecté à l'aide d'un stéthoscope. Il peut être de gravité variable pour le chat et on l'évalue sur une échelle allant de 1 à 6 : 1 étant le degré de gravité le plus faible et 6 le degré de gravité le plus marqué. Le souffle cardiaque se distingue plus clairement au niveau de certaines zones de la poitrine, en fonction de l'endroit où se situe sa cause et de la période du cycle de contraction du cœur.

On distingue deux types de souffle au cœur chez le chat. Le souffle cardiaque systolique est le plus courant et s'entend lorsque le cœur aspire et envoie le sang dans l'aorte et la grande artère pulmonaire. Le souffle cardiaque diastolique est moins fréquent et s'entend lorsque les deux cavités cardiaques se relâchent pour se remplir du sang provenant de l'oreillette. La zone de la cage thoracique et le moment durant le cycle cardiaque où le souffle s'entend peuvent ainsi constituer des indices pour déterminer la cause, cependant un diagnostic fiable ne peut être établi qu'après un examen échographique du cœur de votre chat.

Quelles sont les causes du souffle cardiaque chez le chat ?

Le souffle cardiaque est souvent le symptôme d'une anomalie de fonctionnement cardio-vasculaire et doit donc être pris au sérieux. Il peut être d'origine congénitale et résulter de malformations du cœur ou des principaux vaisseaux sanguins. Il peut aussi être acquis et apparaître plus tard dans la vie.

Le souffle au cœur de votre chat peut être temporaire (intermittent). Souvent il s'entend plus nettement lorsque le cœur bat plus vite et peut être complètement imperceptible au repos.

Chez quelques individus, souvent jeunes et en excellente condition physique chez qui on détecte un souffle cardiaque, il n'est pas possible de déterminer d'anomalie à l'aide d'échographie. Certaines chattes en gestation peuvent avoir un souffle cardiaque qui disparaît après la mise bas. Si aucune anomalie majeure n'est détectée lors d'échocardiographie, le souffle au cœur est qualifié de physiologique.

D'autres conditions telles que l'anémie, la fièvre ou une hyperthyroïdie peuvent provoquer des souffles temporaires qui ne résultent pas d'une insuffisance cardiaque primaire. Dans ces cas, le souffle cardiaque du chat disparaît en principe lorsque la maladie sous-jacente est sous contrôle.

Toutes les maladies cardiaques ne provoquent pas un souffle cardiaque, c'est pourquoi une simple écoute au stéthoscope ne permet pas de les exclure.

Quels sont les symptômes du souffle cardiaque chez le chat ?

Des souffles ou maladies cardiaques peuvent apparaître tant chez les animaux que les humains sans qu'ils ne se sentent malades puisque le fonctionnement du cœur n'est pas forcément entravé. Le souffle cardiaque en lui-même ne provoque pas de trouble mais constitue souvent un indicateur d'une maladie cardiaque plus ou moins sérieuse qui à son tour peut engendrer d'autres symptômes.

Si la maladie cardiaque s'aggrave, elle peut induire une insuffisance cardiaque. Celle-ci apparaît si le cœur est trop affaibli pour continuer à assurer une circulation sanguine suffisante.

Les insuffisances cardiaques peuvent provoquer des troubles du rythme plus ou moins graves (arythmies), c'est à dire des troubles électriques provoquant des battements supplémentaires et un rythme cardiaque irrégulier. Si elles sont bénignes, rien n’est perceptible chez le chat, mais si elles sont graves, elles peuvent entraîner des faiblesses, des chutes, des évanouissements, voire une mort subite.

Les chats dont l'oreillette gauche est hypertrophiée courent un risque accru de formation de caillots sanguins dans cette zone, qui ensuite avancent dans l'aorte où ils obstruent les vaisseaux et empêchent l'irrigation sanguine. La localisation la plus courante de ces caillots se situe à l'arrière dans l'aorte, ce qui empêche le sang d'atteindre les membres postérieurs. Les membres arrières deviennent froids, les selles peuvent devenir bleuâtres, le chat a du mal à utiliser ses pattes postérieures et souffre généralement beaucoup.

Que peut-on faire soi-même ?

Les éleveurs doivent bien sûr n'utiliser que des animaux en bonne santé pour la reproduction et bien examiner les chatons à vendre. En tant qu'acheteur potentiel vous devez vous assurer que le chat que vous envisagez d'acheter a fait l'objet d'un examen par un vétérinaire et qu'il est pourvu d'un certificat de bonne santé.

Si vous envisagez d'acheter un chat de race, vous devez vous informer auprès du club correspondant à cette race de tout programme éventuel concernant de la cardiomyopathie hypertrophique (CMH). Renseignez-vous aussi sur l'étendue de la maladie dans la race, et vérifiez les résultats des tests effectués sur les animaux parents et les autres membres de la même lignée. Les résultats de ces recherches sont indiqués dans le protocole remis par le vétérinaire enquêteur au propriétaire du chat faisant l'objet de l'enquête.

Demandez régulièrement à votre vétérinaire d'écouter le cœur de votre chat afin de détecter l'apparition éventuelle d'un souffle cardiaque.

Les chats nourris avec des aliments manquants de taurine (un acide aminé), présentent un risque accru de développer une maladie cardiaque comme la cardiomyopathie dilatée ou CMD. Cette maladie est devenue rare depuis que les fabricants d'aliments pour animaux ajoutent systématiquement de la taurine à la nourriture pour chats.

L'insuffisance cardiaque n'est pas la conséquence de surpoids mais si le chat souffre d'insuffisance cardiaque il est important de veiller à son poids étant donné que l'obésité induit plus d'effort pour le cœur et diminue la capacité pulmonaire.

Quand consulter un vétérinaire ?

Les chatons et chats adultes qui sont présentés à la vente doivent subir un examen vétérinaire préalable. Si un souffle cardiaque est découvert, des examens supplémentaires par échographie sont nécessaires pour déterminer si le souffle est dû à une maladie et si, dans ce cas, il menace l'espérance et la qualité de vie.

Les chats de race destinés à la reproduction doivent être testés par des vétérinaires spécialement agréés, selon les recommandations du club de cette race. Puisque la plupart des maladies cardiaques ne sont pas innées, mais apparaissent avec le temps et provoquent alors souvent un souffle cardiaque, il est conseillé de demander au vétérinaire d'écouter le cœur même si vous n'avez pas d'autre raison de soupçonner une maladie cardiaque chez votre chat.

Si un souffle cardiaque est découvert, des examens complémentaires sont recommandés. En fonction des résultats de ces examens, le vétérinaire pourra donner des conseils adaptés.

Si vous savez que votre chat a des soucis cardiaques, vous devez immédiatement contacter un vétérinaire lorsque vous constatez des signes d'insuffisance cardiaque, comme par exemple des difficultés à respirer, des évanouissements, un gonflement de l'abdomen, de la douleur ou des signes de paralysie des pattes arrière du chat. Il peut être difficile de voir si un chat a du liquide dans ses poumons (œdème pulmonaire) puisqu'ils s’adaptent en général en réduisant leur activité. On constate aussi en général une baisse de l'appétit.

Diagnostic

Le vétérinaire peut compléter l'écoute au stéthoscope (auscultation) par une échographie, un ECG, une radio ou des prises de sang, en fonction des symptômes observés et de la maladie en question.

Quels traitements pour le souffle cardiaque du chat ?

En fonction du type et du degré de maladie et des symptômes, le vétérinaire prescrira un traitement et un suivi. De nombreux animaux ayant des problèmes cardiaques ne nécessitent aucun traitement s'ils sont symptomatiques ou si les changements observés sont de faible ampleur.

Cependant, ce type de maladie s'aggrave souvent avec le temps et nécessite alors un traitement médical. En cas d'insuffisance cardiaque avec présence de liquide dans les poumons (œdème pulmonaire), il peut s'avérer nécessaire d'hospitaliser l'animal en soins intensifs. Dans ce cas l'animal est traité à l'aide d'oxygène, de doses répétées de diurétiques, prise en charge des arythmies et une évaluation suivie des réactions aux traitements. De tels soins se poursuivent en général deux à trois jours avant que l'animal malade puisse être ramené à domicile. Lorsque le traitement produit les effets souhaités, il doit en général être suivi d'un traitement à vie à domicile. Grâce aux traitements, de nombreux animaux atteints peuvent néanmoins avoir une bonne qualité de vie encore une année environ, même s'il s'avère rarement possible de les guérir d'une maladie cardiaque. Pour un résultat optimal, il est essentiel que le propriétaire suive les prescriptions du vétérinaire avec beaucoup d'attention, tant en ce qui concerne l'administration des médicaments, que les soins et les visites de suivi.

Contactez un vétérinaire

Parfois les symptômes décrits dans cet article nécessitent une prise en charge, parfois non. Nous vous recommandons pour cette raison de vous faire conseiller par un vétérinaire.

Trouver une clinique qui peut vous aider.