Parasites intestinaux chez le chat

Parasites intestinaux chez le chat

Plusieurs parasites intestinaux peuvent infecter nos chats. Il peut s’agir d’ascaris, de cestodes ou de parasites unicellulaires.

Nématodes ou "vers ronds"

L’ascaris est le parasite intestinal le plus fréquent chez les jeunes chats. Les chats infectés par des ascaris peuvent présenter des vomissements, des diarrhées et/ou un amaigrissement. Après la naissance, le chaton peut être infecté par le biais du lait maternel. D’autres chats peuvent également être infectés par les matières fécales d’un autre animal lui-même infecté ou par une proie elle-même infectée. L’ascaris, d’une longueur d’environ 2 à 5 cm, est parfois visible si le chat présente des vomissements. L’infection intestinale par les vers est révélée par l’analyse des matières fécales.

L’ascaris peut infecter l’homme (zoonoses) et provoquer des maladies.

Cestodes

L’infection par les cestodes est relativement courante, mais se produit généralement sans symptômes. Les cestodes ont l’apparence de petits “grains de riz”, isolés ou assemblés sous forme de chaîne. Ces parasites intestinaux ne sont pas directement contagieux d’un chat à l’autre ; la contamination se faisant par l’intermédiaire d’autres animaux tels que proies, puces, poisson cru ou déchets d’abattage. La présence de cestodes est révélée par l’analyse des matières fécales ou la présence visible de petits proglottis (petits grains blancs) autour de la région anale.

Parasites unicellulaires - Protozoaires

Giardia, Isospora et Tritrichomonas sont de petits parasites qui infectent la muqueuse intestinale du chat. Les giardioses et coccidioses sont des infections relativement fréquentes qui peuvent provoquer des diarrhées chez les jeunes chats, tandis qu’une absence de symptômes est généralement constatée chez les chats plus âgés. La Giardia étant très contagieuse et difficile à éliminer de l’environnement, un assainissement minutieux est nécessaire. Isospora, en revanche, est relativement facile à éliminer. Une infection par Tritrichomonas peut provoquer une incontinence fécale très malodorante, généralement sans autres symptômes. Chez certains chats, l’infection intestinale se poursuit sans symptôme.

Le parasite unicellulaire Toxoplasma ne provoque que rarement des symptômes chez les chats infectés. Il peut s’agir d’une zoonose grave, c’est-à-dire pouvant contaminer et provoquer des maladies graves chez l’homme. Chez les chats, les symptômes sont le plus souvent très légers et non spécifiques, ou même entièrement inexistants. Après infection, l’animal est immunisé à vie. Les chats immunodéficients (par

exemple les individus très jeunes) présentent un risque de maladie plus important, avec des symptômes observés notamment au niveau du système nerveux, des yeux ou des poumons.

Les protozooses se transmettent par les matières fécales de chats infectés (par voie orofécale).

Quels sont les symptômes de parasites intestinaux chez le chat ?

Le chat peut être infecté par un ver sans présenter de symptômes. La plupart des vers sont généralement visibles dans les matières fécales et les œufs ne sont pas visibles à l’œil nu. Les symptômes provoqués par les parasites intestinaux peuvent être des :

Diagnostic

Le diagnostic est établi au moyen d’échantillons fécaux. Une vermifugation régulière de l'animal est conseillée afin d'éviter tout désagrément.

Traitement des parasites intestinaux chez le chat

La vermifugation peut se faire après analyse des échantillons fécaux, un traitement spécifique étant appliqué selon le parasite décelé. Des produits vermifuges sont disponibles sous forme de comprimés, pâtes ou solutions liquides.

Les plus jeunes sont vermifugés à plusieurs reprises durant leurs premiers mois d’existence afin d’éviter une réinfection par des ascaris. La première vermifugation doit avoir lieu lorsque les chatons sont âgés de 4 à 6 semaines. Ils doivent ensuite être traités toutes les deux à quatre semaines jusqu’à l’âge de trois mois. La fréquence de traitement dépend du produit vermifuge retenu par l’éleveur