Malformation cardiaque chez le chat

Malformation cardiaque chez le chat

Le terme malformation cardiaque a une définition très large et englobe un grand nombre d'affections à degrés variables. De nombreuses anomalies cardiaques légères ne causent aucun problème pendant longtemps et ne nécessitent pas la prise de médicaments, mais certaines anomalies cardiaques s'aggravent avec le temps et aboutissent finalement à une insuffisance cardiaque, lorsque le cœur ne peut plus assurer sa fonction.

Les malformations cardiaques sont souvent classées en deux catégories : les malformations cardiaques innées ou congénitales, qui sont des malformations au sens propre et les maladies cardiaques acquises qui apparaissent plus tard dans la vie. Les deux types d’anomalies cardiaques peuvent être héréditaires.

Cause des malformations cardiaques chez le chat

Les malformations cardiaques innées

En voici quelques exemples :

Les malformations cardiaques acquises

Les maladies cardiaques acquises chez le chat sont par exemple :

Chez quelques rares chats un souffle cardiaque est détecté sans qu'aucune anomalie cardiaque ne puisse être mise en évidence. Le souffle cardiaque peut dans ces cas résulter de ce que le cœur pompe anormalement fort, ou que des modifications ont eu lieu mais si infimes qu'elles sont indétectables aux ultrasons.

Symptômes des malformations cardiaques chez le chat

Le symptôme le plus fréquent d'une maladie cardiaque est le souffle cardiaque. S'il s'agit d'une malformation congénitale le souffle est présent déjà chez le jeune chaton. Dans certains cas le souffle cardiaque est modéré au départ mais s'intensifie au fur et à mesure que le cœur se développe. Plus rarement encore il peut s'estomper et disparaître complètement. En cas de cardiomyopathie hypertrophique deux tiers des patients manifestent des souffles cardiaques. Chez ces chats, on entend un souffle cardiaque plus distinct lorsque le cœur bat fort et qui peut redevenir imperceptible lorsque le cœur bat plus lentement.

Si l’anomalie cardiaque est suffisamment sévère, elle peut engendrer divers symptômes tels que faiblesse et syncopes, souvent en lien avec un effort, des troubles de la respiration, des ballonnements ou un amaigrissement ainsi que des signes de thrombose. En cas de thrombose (caillots dans la circulation sanguine), les symptômes varient selon sa localisation. Les caillots sont généralement localisés dans l'aorte à l'endroit où elle se divise pour alimenter les membres postérieurs. Les membres postérieurs ne reçoivent alors pas assez de sang, ce qui provoque une paralysie, des douleurs, des difficultés à bouger et des pattes arrières froides. Si le caillot est localisé ailleurs, par exemple dans les poumons ou les reins, il peut être difficile à détecter. Apprenez-en plus sur les symptômes à la rubrique insuffisance cardiaque chez le chat.

Certains chats vivent avec une maladie cardiaque toute leur vie sans en ressentir de symptômes.

Que peut-on faire soi-même ?

Avant d'acheter un chat, il faut s'assurer qu'il a été ausculté par un vétérinaire et qu'aucune maladie cardiaque n'a été détectée. Les clubs spécialisés par race de chats peuvent vous informer des risques possibles de maladies cardiaques touchant plus spécifiquement la race en question. Dans ce cas, vous trouverez aussi des programmes de contrôle pour les chats d'élevage et il vous faudra vous renseigner sur le statut des parents avant de décider d'acquérir un chaton. De nombreuses races destinées à la reproduction subissent des tests de dépistage afin d'éviter de propager davantage la maladie. Cependant, il convient de garder à l'esprit que la cardiomyopathie hypertrophique peut se développer à tout moment de la vie et qu'un chat testé comme sain peut développer la maladie plus tard.

Il est recommandé de demander à votre vétérinaire d'écouter le cœur de votre chat de temps à autres afin de détecter au plus vite l'apparition éventuelle d'un souffle cardiaque.

Si vous nourrissez votre chat avec des aliments faits maison, il est important de veiller à ce qu'il reçoive suffisamment de taurine pour l'empêcher d'être affecté par la CMD.

Quand consulter un vétérinaire ?

Si un souffle cardiaque ou l'un des symptômes cités ci-dessus fait suspecter une maladie cardiaque chez votre animal, un examen cardiaque par un cardiologue spécialisé est recommandé. Si votre vétérinaire n’a pas les compétences requises, il pourra faire appel à un spécialiste qui procédera à un examen et lui conseillera un éventuel traitement ou suivi. Comme de nombreuses maladies cardiaques se détériorent au fil des ans, des examens annuels de suivi sont courants afin de déterminer si un traitement doit être mis en place.

Si les symptômes font suspecter une insuffisance cardiaque (respiration rapide au repos - plus de 30 respirations par minute, essoufflement, effondrement ou état général affecté), vous devez contacter votre vétérinaire dès que possible, la vie de votre animal étant en jeu.

Si vous avez l’intention d’utiliser votre chat pour la reproduction, vérifiez qu'il n'a pas de souffle cardiaque et, le cas échéant, participez au programme de contrôle avant l’accouplement.

Diagnostic

Un examen cardiaque implique toujours d'écouter au stéthoscope (auscultation), souvent un examen aux ultrasons (échocardiographie) et parfois même des radiographies, des ECG et analyses sanguines en fonction des symptômes.

De nombreux patients souffrant d'insuffisance cardiaque n'ont besoin d'aucun traitement, du moins pas tôt dans la vie. La plupart des patients nécessitant un traitement pour leur problème cardiaque reçoivent des médicaments. Le traitement est adapté à chaque individu en fonction du type et du degré de maladie cardiaque et des symptômes apparus. Le traitement peut devoir être modifié avec le temps si l'insuffisance cardiaque s'aggrave. Des contrôles réguliers sont nécessaires pour pouvoir évaluer les éventuels changements. Le vétérinaire recommande ensuite le traitement approprié.

Pour les chats dont les modifications cardiaques sont causées par une autre maladie (généralement l'hyperthyroïdie / des taux thyroïdiens trop élevés ou une hypertension artérielle élevée), le traitement vise à maîtriser ces maladies primaires, après quoi le cœur se normalise habituellement.

Le pronostic est très varié en fonction des problèmes cardiaques. Malheureusement, une malformation cardiaque peut devenir si grave qu'une bonne qualité de vie du chat devient impossible malgré un traitement. Pour des raisons éthiques, il peut dans ce cas s'avérer nécessaire d'abréger les souffrances de votre animal.