Maladies des voies urinaires chez le chat

Maladies des voies urinaires chez le chat

Les maladies des voies urinaires chez le chat peuvent résulter d’une inflammation dans l’urètre et la vessie. Les infections bactériennes sont moins fréquentes.

Cause

L’inflammation peut être déclenchée par exemple par un calcul ou des cristaux dans l’urine, mais peut aussi se produire sans raison apparente (idiopathique). L’inflammation idiopathique est le plus souvent liée au stress, par exemple lors d’un déménagement ou si un nouveau chat arrive dans le foyer ou le voisinage.

Une infection des voies urinaires se produit lorsque les bactéries des parties externes des voies urinaires (vagin/pénis) se propagent jusqu’à la vessie et causent une infection et une inflammation de la paroi de la vessie.

Les bactéries peuvent aussi se propager dans les voies urinaires par le sang, mais ceci est moins fréquent.

Symptômes

Les chats souffrant d’une infection ou d’une inflammation des voies urinaires urinent souvent. La miction est douloureuse et seules de petites quantités sortent, parfois mêlées de sang. Le chat peut avoir un état général affaibli, de la fièvre, un appétit réduit et manifester des symptômes de douleur abdominale.

Diagnostic des maladies des voies urinaires chez le chat

En cas de suspicion d’une inflammation des voies urinaires, une analyse d’urine est réalisée. L’échantillon d’urine doit être prélevé aussi proprement que possible. Le bac de la litière du chat doit être méticuleusement nettoyé avant de prélever l’échantillon et la litière est remplacée par du maïs à pop-corn non éclaté ou une litière de billes spécialement conçues et disponibles en kit chez le vétérinaire.

Après la miction, l’urine est prélevée dans un récipient propre et conservée au réfrigérateur. À l’hôpital vétérinaire, un échantillon peut être prélevé par cathéter ou aiguille fine pénétrant la cavité abdominale dans la vessie (sous contrôle échographique), ce qui permet d’éviter toute contamination par des bactéries provenant des parties basses des voies urinaires (pénis/vagin) ou de l’environnement.

L’analyse d’urine permet de mesurer sa densité, la présence de glucose, de protéines, bactéries, cellules inflammatoires, cristaux, etc. En cas de suspicion d’infection, on effectue aussi une culture pour déterminer quelles bactéries sont présentes dans la vessie et ainsi administrer un antibiotique adapté.

Pour éliminer toute autre maladie sous-jacente des voies urinaires, on peut faire une échographie de la vessie et des reins. L’échographie permet de voir les modifications dans les reins et des voies urinaires (polypes, tumeurs, inflammation). Lors d’un examen échographique, on peut aussi vérifier qu’il n’existe aucune malformation anatomique des voies urinaires.

Parfois l’examen est complété par une radiographie de la cavité abdominale. Il est ainsi possible de visualiser les calculs éventuels dans les reins, les voies urinaires et la vessie.

Les chats atteints de diabète, d’insuffisance rénale ou d’une hyperactivité de la thyroïde (hyperthyroïdie) sont plus sensibles aux infections des voies urinaires.

Traitement des maladies des voies urinaires chez le chat

Une inflammation de la vessie est traitée à l’aide d’analgésiques et d’anti-inflammatoires. Si l’inflammation semble résulter de stress, il peut être nécessaire de modifier son environnement afin de réduire le stress et peut-être administrer des phéromones félines (en pharmacie et dans les cliniques vétérinaires).

Si des calculs urinaires sont la cause de l’inflammation ou de l’infection, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour retirer les calculs de la vessie. Certains types de cristaux urinaires peuvent aussi être traités à l’aide d’aliments spéciaux.

Une infection des voies urinaires est traitée à l’aide d’analgésiques et d’anti-inflammatoires ainsi qu’avec des antibiotiques. Le chat doit boire beaucoup afin que les cellules inflammatoires et les bactéries éventuelles soient évacuées avec l’urine.

Le chat qui a tendance à avoir des problèmes des voies urinaires peut prendre des glucosamines à des fins préventives. Certains compléments alimentaires existent, qui sont adaptés pour différents types d’infections urinaires.

REMARQUE : des infections des voies urinaires plus complexes peuvent entraîner la propagation des bactéries dans les voies urinaires (uretères) et causer une infection des reins, qui peut à son tour dégénérer en maladie grave.