Insuffisance cardiaque chez le chat

Insuffisance cardiaque chez le chat

L'insuffisance cardiaque n'est pas synonyme de malformation cardiaque. Beaucoup d'individus ont des malformations cardiaques sans avoir remarqué de symptômes. L'insuffisance cardiaque apparaît lorsque le cœur pour une raison ou pour une autre ne parvient plus à remplir sa fonction.

L'insuffisance cardiaque est qualifiée de rétrograde lorsque du liquide s'accumule dans différentes parties du corps, et d'antérograde lorsque la tension artérielle est en dessous de la normale.

L'insuffisance cardiaque rétrograde ou congestive est la forme la plus commune et résulte souvent en une accumulation de liquide dans les poumons (œdème pulmonaire), dans la cage thoracique en dehors des poumons (épanchement pleural), dans l’abdomen (ascite) ou encore dans le péricarde (épanchement péricardique). Les chats souffrent rarement voire jamais d'accumulation de liquide (œdème) au niveau des extrémités, ce qui est le cas d'humains souffrant d'insuffisance cardiaque.

Cause de l'insuffisance cardiaque chez le chat

Lorsque le cœur fonctionne mal le sang n'est pas pompé de manière suffisamment efficace dans les veines allant des différents organes vers le cœur.  La pression dans les veines augmente alors et du liquide traverse la paroi des vaisseaux sanguins vers les tissus avoisinants (insuffisance cardiaque rétrograde).

Un mauvais fonctionnement du cœur peut aussi entraîner une insuffisance de débit sanguin à chaque contraction et ne suffit donc pas à maintenir une pression artérielle suffisante vers tous les organes du corps (insuffisance cardiaque antérograde).

Le fonctionnement défaillant du cœur peut être causé par différents types de maladies cardiaques, des malformations, des insuffisances valvaires, des cardiomyopathies ou des arythmies mais les symptômes de l'insuffisance cardiaque se ressemblent tous quelle qu'en soit la cause.

 

Plus d'informations sur l'insuffisance cardiaque chez le chat :

En général c'est la partie gauche du cœur qui faiblit ce qui engendre une accumulation de liquide dans les poumons ou la cage thoracique. Si la partie droite du cœur est la plus atteinte, le liquide s'accumule surtout dans la cavité abdominale et les organes qui s'y trouvent.

Symptômes de l'insuffisance cardiaque chez le chat

Le symptôme le plus fréquent d'une insuffisance cardiaque chez le chat est la présence de liquide dans les poumons, ce qui empêche la bonne respiration du patient. Pour compenser l'insuffisance respiratoire et donc l’oxygénation, le chat se met à respirer plus vite, parfois avec des mouvements abdominaux saccadés et dans le pire des cas avec la gueule ouverte, le cou tendu et la langue bleue (cyanose). Si cette situation n'est pas rapidement soignée, le chat peut mourir par étouffement, ce qui est extrêmement douloureux.

Une insuffisance cardiaque peut aussi entraîner une accumulation de liquide à d'autres endroits du corps. Si le liquide s'accumule en grande quantité dans la cage thoracique cela engendre des problèmes respiratoires. L'accumulation de liquide dans le péricarde ou dans la cavité abdominale n'est en général pas si importante chez les chats pour engendrer des symptômes aussi intenses.

Les chats peuvent subir un choc circulatoire avec un état général très diminué et une forte baisse de la température corporelle, souvent aux alentours de 34-35 degrés, au lieu de 38-39 degrés normalement. Un fonctionnement défaillant du cœur peut engendrer de la fatigue et une intolérance aux exercices physiques. Une malformation cardiaque grave et chronique peut aussi faire perdre du poids au chat atteint. Dans certains cas, le cœur s'arrête soudainement, probablement en raison de troubles importants du rythme cardiaque (arythmie).

Les chats souffrant d'insuffisance cardiaque ne toussent en général pas.

Que peut-on faire soi-même ?

Pour éviter d'acquérir un animal souffrant déjà de maladie cardiaque, vous devez, en tant qu'acheteur, exiger une attestation prouvant qu'un vétérinaire a récemment ausculté l'animal sans découvrir de signes de maladie cardiaque.

Puisque la majeure partie des maladies cardiaques ne sont pas innées mais se développent plus tard dans la vie, il est bon de demander à votre vétérinaire d'écouter le cœur, de préférence une fois par an en moyenne, afin de détecter l'apparition d'un éventuel souffle cardiaque ou d'un rythme anormal qui peut signifier la présence d'une maladie cardiaque.

Si vous savez que votre chat a une maladie cardiaque vous devez toujours être attentif aux signes pouvant signifier une insuffisance cardiaque. Si votre animal suit déjà un traitement cardiaque, il est important de suivre l'ordonnance du vétérinaire. Il est particulièrement important de penser à administrer des diurétiques à votre chat afin de prévenir une insuffisance cardiaque. Il est bon également d'éviter les surcharges pondérales puisqu'elles fatiguent le cœur à l'excès et induisent une réduction de la capacité respiratoire.

Quand consulter un vétérinaire ?

Un chat en bonne santé respire au rythme de 30 inspirations / minute au repos. Une fréquence respiratoire plus rapide peut signifier la présence d'un œdème pulmonaire. En cas d'insuffisance cardiaque grave, elle peut engendrer une détresse respiratoire grave, obligeant le chat à respirer la bouche ouverte et, dans le pire des cas, une teinte bleue-grise peut se développer sur les muqueuses de la bouche.

L'insuffisance cardiaque chez les chats peut être plus difficile à détecter que chez les chiens, car le chat choisit lui-même sa dose d'exercice physique. Un chat souffrant d'insuffisance cardiaque peut avoir un comportement plus calme que d'habitude, perdre l'appétit, avoir une respiration plus rapide et même de la peine à respirer.

Les chats atteints d'insuffisance cardiaque peuvent avoir des caillots sanguins qui se forment généralement dans le cœur. Ceux-ci peuvent migrer en dehors du cœur et aller se loger dans l’artère aorte terminale, à l'endroit où elle se divise pour irriguer les membres postérieurs. Le caillot empêche les membres postérieurs de recevoir un apport sanguin normal, ce qui engendre souvent une douleur intense aiguë au moment de la migration du caillot, des symptômes semblables à une paralysie des membres postérieurs, les pattes arrière froides et parfois des coussinets bleuâtres. Cette affection ne s'apparente pas à une insuffisance cardiaque, mais le stress provoqué par la douleur déclenche souvent une insuffisance cardiaque concomitante, ce qui complique encore la situation.

Les évanouissements, les effondrements et la fatigue peuvent également indiquer une maladie cardiaque.

Si vous remarquez des symptômes qui vous font craindre une insuffisance cardiaque chez votre chat, vous devez immédiatement demander conseil, ou consulter un vétérinaire ou un personnel qualifié, et ne pas attendre la fin du week-end ou de la nuit. Ceci est particulièrement important si vous constatez que la respiration, la conscience ou l'état général du chat sont affectés. Plus le traitement est précoce, moins la souffrance de l’animal est grande et plus il est probable que l’insuffisance sera guérie avant qu’il ne soit trop tard.

Diagnostic de l'insuffisance cardiaque chez le chat

Pour diagnostiquer un œdème pulmonaire avec certitude, un examen radiographique est nécessaire. La présence de liquide dans la cavité thoracique ou abdominale est visible sur des radios ou échographies. La présence de liquide dans le péricarde n'est mise en évidence de manière certaine qu'à l'aide d'un examen échographique.

Certains animaux ont des arythmies, c'est à dire que les battements du cœur sont irréguliers, ce qui peut contribuer à une insuffisance cardiaque. Il est souvent possible, quoique pas toujours, d'entendre les arythmies au stéthoscope. Si le vétérinaire soupçonne la présence d'arythmies, il est nécessaire de passer un électrocardiogramme (ECG) pour confirmer le soupçon, et déterminer de quel type d'arythmie il s'agit.

En cas de caillots sanguins empêchant la circulation vers les membres postérieurs, des prises de sang peuvent permettre de constater une augmentation du taux d’acide lactique dans les membres postérieurs, mais les symptômes cliniques sont souvent suffisants pour établir le diagnostic.

Pour évaluer le fonctionnement du cœur même, il est nécessaire de passer un examen échographique (échocardiographie) mais cet examen ne s'impose pas en général lors du stade aigu et il est conseillé d'attendre un jour ou deux que la respiration se soit améliorée.

Pour déterminer d'éventuelles maladies à l'origine de problèmes cardiaques, il peut s'avérer nécessaire de procéder à des examens complémentaires.

Traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chat

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chat se fait principalement sous forme de médicaments. Il est toujours adapté individuellement en fonction du type et du degré de maladie cardiaque à l'origine du trouble.

Un patient souffrant d'insuffisance cardiaque nécessite une surveillance continue, car cet état peut être fatal et se détériorer soudainement. Si les symptômes sont légers le traitement à domicile peut suffire, mais en cas de détresse respiratoire grave, il est recommandé de faire hospitaliser le chat dans un établissement vétérinaire.

En cas d'œdème pulmonaire aigu, il est important de minimiser le stress. Le chat doit être maintenu au calme. Il est souvent mis sous oxygène en couveuse, en cage à oxygène ou à l'aide d'un masque respiratoire ou d'un tuyau dans la narine. Une petite dose de sédatif peut être utile pour réduire l'anxiété et le stress.

L'objectif principal du traitement de l'œdème pulmonaire est d'éliminer le liquide accumulé dans les poumons. Des injections de diurétiques peuvent être administrées, de préférence par voie intraveineuse directement dans le sang, en goutte à goutte ou ponctuellement, généralement toutes les deux heures, en fonction des résultats et des besoins. L'effet du traitement est évalué en continu et la quantité de médicament à administrer est déterminée en fonction.

Si le patient présente une arythmie grave qui contribue à l'insuffisance cardiaque, cette affection doit également être traitée de manière urgente. Il existe différents types de médicaments injectables ou en comprimés au choix, selon le type et le degré de l'insuffisance. Parfois, plusieurs médicaments différents doivent être testés successivement ou simultanément en fonction de l'effet observé.

Lorsque l'état du chat s'est amélioré et est jugé stable (généralement après deux à trois jours), le propriétaire de l'animal peut poursuivre le traitement à domicile sous forme de comprimés. Pour obtenir des résultats optimaux, il est souvent nécessaire de combiner différents médicaments et le traitement est presque toujours à vie. Les médicaments utilisés de nos jours sont généralement des diurétiques et des comprimés visant à empêcher la formation de caillots sanguins.

La présence de liquide dans l'abdomen est traitée de la même manière que l'œdème pulmonaire, mais cet état n'est pas aussi aigu car il ne représente pas de risque d'étouffement et le traitement peut souvent être démarré à la maison.

Le liquide dans le péricarde peut dans les cas graves nécessiter d'être évacué par ponction du péricarde.

La visite de suivi a généralement lieu une semaine après. Elle vise à évaluer le résultat du traitement et éventuellement à l'ajuster. Des visites ultérieures sont recommandées une ou deux fois par an, à condition que l'état reste stable.

La plupart des maladies cardiaques ont hélas tendance à s'aggraver au fil des ans et si l'état du chat en arrive au stade où les médicaments ne peuvent plus lui assurer une bonne qualité de vie, vous devrez envisager une euthanasie pour lui éviter les souffrances. Lorsqu'une insuffisance cardiaque est diagnostiquée, on peut espérer encore quelques années de bonne qualité de vie grâce au traitement.