Epilepsie chez le chat

Épilepsie chez le chat

Le cerveau est composé de milliards de cellules nerveuses qui communiquent entre elles par des signaux chimiques et électriques. L’épilepsie est une maladie provoquée par l’hyperactivité des cellules nerveuses. Tout comme l’humain et le chien, l’épilepsie touche aussi le chat.

Les crises d’épilepsie du chat peuvent être partielles (ou focales) ou généralisées selon la partie du cerveau concernée. En cas de crise partielle, les symptômes ne sont visibles que dans une partie du corps. La crise généralisée implique l’ensemble du corps.

L’épilepsie se produit chez environ 2 % de la population féline. L’épilepsie chez le chat concerne presque autant les mâles que les femelles.

Les chats ont souvent des crises focales au cours desquelles les symptômes peuvent se limiter à des mouvements des muscles du visage, une hypersalivation et un état général affecté. Parfois, la crise est sévère avec de fortes crampes et le chat tombe par terre. Les chats peuvent présenter plusieurs crises par jour (crises groupées) mais cela ne signifie pas que le pronostic sera plus sombre pour autant.

Les causes de l’épilepsie chez le chat

L’épilepsie primaire, d’origine inconnue

Chez les chiens et les humains, on utilise la dénomination d’épilepsie primaire ou idiopathique pour décrire un syndrome épileptique considéré comme ayant, ou étant soupçonné d’avoir, une origine génétique.

Cependant, actuellement, aucune preuve concrète n’indique que l’épilepsie chez le chat est bien d’origine génétique. L’épilepsie primaire est donc la principale raison d’une crise chez le chat.

L’épilepsie primaire chez le chat peut être à la fois focale et généralisée.

Espérance de vie chez un chat atteint d'épilepsie

Le nombre de crises peut varier avec le temps et elles sont parfois plus nombreuses au début. Après un certain temps, le chat peut ne plus présenter de symptômes et peut dans certains cas vivre sans traitement. Les chats souffrant d’épilepsie primaire ont en moyenne 3 ans et demi lorsque les crises épileptiques commencent.

L'épilepsie secondaire

Les chats présentant des signes d’épilepsie secondaire ont en moyenne 8 ans lors de leur première crise. Les crises secondaires surviennent après une maladie ou une blessure au cerveau (par exemple une tumeur ou un traumatisme crânien) ou après une affection du cerveau comme un empoisonnement ou une hypoglycémie.

Diagnostic de l'epilepsie chez le chat

L’épilepsie du chat est une maladie diagnostiquée par élimination, car il n’existe aucun examen pour établir une épilepsie primaire (idiopathique). L’examen consiste à éliminer les autres maladies dans le corps ou le système nerveux qui peuvent causer une crise d’épilepsie.

Lors d’épilepsie primaire, le chat est en bonne santé entre les crises et les examens neurologiques et les examens complémentaires n’indiquent aucune anomalie.

En cas de suspicion d’épilepsie secondaire, la démarche diagnostique est plus lourde et peut comprendre des analyses sanguines, une analyse d’urine, une radiographie, une échographie, une imagerie médicale avancée telle qu’un scanner, une IRM ainsi qu’une ponction lombaire.

Traitement de l’épilepsie chez le chat

En général, il est conseillé de commencer un traitement si les crises se produisent plus d’une fois toutes les 6 ou 8 semaines, si elles sont regroupées (plusieurs crises) ou longues. Le traitement est généralement à vie et vise à réduire voire à éliminer les crises. Il faut toujours prendre en compte que certains chats ne laissent pas leur maître leur administrer des comprimés tous les jours.

Les effets secondaires potentiels du traitement

En fonction du traitement administré, des effets secondaires, en particulier en début de traitement, peuvent apparaitre (augmentation de l’appétit et de la soif, prise de poids, etc.), mais celui-ci est généralement bien toléré. Les chats sous traitement contre l’épilepsie doivent consulter un vétérinaire au moins une fois par an.

Que faire lorsque mon chat fait une crise d’épilepsie ?

Différentes affections peuvent entrainer des crises convulsives chez votre animal de compagnie : anomalie intra-crânienne (tumeur, traumatisme crânien, encéphalite inflammatoire et/ou infectieuse, accident vasculaire, malformation congénitale…), anomalie métabolique (intoxication, hypoglycémie, insuffisance hépatique…), ou épilepsie idiopathique lorsqu’aucune des causes précédentes n’est détectée.

Si votre chat présente une crise convulsive, il est essentiel de ne pas essayer d’intervenir au moment de la crise. En effet, votre animal peut ne pas vous reconnaitre et risquerait de vous mordre. Il est également nécessaire pendant et après la crise de laisser l’animal dans un endroit calme sans stimuli sonores et visuels afin de limiter la durée de la crise et la survenue éventuelle d’autres crises convulsives.

En général, une crise convulsive ne dure que quelques secondes. Si la crise se prolonge ou ne s’arrête pas et/ou que votre animal fait plusieurs crises rapprochées, il est nécessaire de contacter votre vétérinaire en urgence pour arrêter les crises à l’aide de médicaments anticonvulsivants par voie intraveineuse. Une évaluation neurologique est indiquée dans tous les cas, et un bilan sanguin éventuellement accompagné d’un examen d’imagerie en coupe (IRM ou scanner) sont souvent indispensables pour en rechercher la cause.