Castration chimique du chien

La castration chimique est réversible contrairement à la castration chirurgicale. Elle diffère entre les chiens mâles et les femelles.

La Madeleine (Lille) - CHV Nordvet

1 rue Delesalle 59110 La Madeleine
Voie d’accès 03 20 51 00 66

Castration chimique du chien mâle

La castration chimique ou médicale du chien mâle consister à poser un implant hormonal sous la peau. L'implant agit en supprimant l'activité des testicules. Les testicules du chien diminuent alors de manière significative en taille et restent petits tant que l'implant est efficace. Lorsque les testicules repoussent c'est signe que l'effet est sur le point de disparaître.

Le traitement aux hormones vise principalement à vérifier s'il permet de faire disparaître un comportement indésirable chez les chiens mâles. Si le chien montre un résultat positif du traitement hormonal cela signifie qu'une castration fonctionnerait sans doute aussi.

La castration chimique est considérée comme du dopage. Le chien doit subir une période de quarantaine de six mois à compter de la fin du traitement avant de pouvoir participer à une exposition ou à un concours. Il n'existe pas de dispense pour les chiens mâles.

Les implants existent en deux variantes de dosages différents. Le dosage faible est efficace pendant au moins six mois (un peu plus longtemps chez les chiens plus petits), tandis que le dosage élevé semble durer environ un an. La première fois que l'implant est testé sur le chien, celui à dosage faible est en général privilégié pour vérifier l'effet qu'aurait une castration sur l'individu.

L'implant est pleinement efficace sur les pulsions sexuelles et la fécondité au bout de six semaines environ. Les chiens traités doivent donc être séparés des chiennes en chaleur pendant cette période. En cas de nouvelle implantation dans le délai recommandé après le dernier implant, le traitement a un effet immédiat.

Effets secondaires

Chez certains chiens, on observe une réaction locale à l'endroit de l'injection. Ceci se manifeste par un gonflement transitoire ou par une légère inflammation de l'hypoderme. Comme dans le cas de la castration chirurgicale, le chien peut avoir une tendance accrue à prendre du poids et, dans de rares cas, on observe une altération de la qualité du pelage ou une incontinence urinaire.

L'implant peut initialement entraîner une augmentation de la production de testostérone par le corps, qui disparaît au bout de quelques semaines en lien avec les mécanismes de rétroaction de l'organisme. Cela signifie que pendant les premières semaines le chien subit davantage l'influence de la testostérone, mais ces cas sont considérés comme rares.

Castration chimique de la chienne

La castration chimique des chiennes vise principalement à contrôler les chaleurs en les différant plus ou moins longtemps. Des hormones sont administrées à la chienne pour déclencher ou éliminer le cycle naturel des chaleurs. Pendant le traitement les chaleurs disparaissent et la chienne n'est pas fertile.

Le premier traitement est administré pendant l'anœstrus (la période de repos entre deux chaleurs) et de préférence après les deuxièmes chaleurs de la chienne. Un traitement hormonal prolongé peut présenter un risque de maladies telles que l'inflammation utérine et/ou les tumeurs mammaires (selon le contraceptif utilisé). Contrairement à la castration chirurgicale, la castration chimique est un processus réversible. Une chienne peut donc être utilisée pour la reproduction après l'arrêt d'une castration chimique.

La castration chimique est considérée comme un dopage conformément à la réglementation du Kennel Club suédois. Il existe une dispense générale pour les chiennes ayant subi une castration chimique, c'est-à-dire qui ont reçu une injection contraceptive ou qui ont subi une castration chirurgicale.

La Madeleine (Lille) - CHV Nordvet

1 rue Delesalle 59110 La Madeleine
Voie d’accès 03 20 51 00 66