Retriever de la Nouvelle-Écosse

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse (également surnommé « Toller ») est un chien sensible, un chasseur intelligent et un véritable compagnon de jeu. Cette race vous conviendra-t-elle ? Découvrez ses origines, sa personnalité et les risques pour sa santé.

Retriever de la Nouvelle-Écosse

En savoir plus

Origines

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est également connu sous le nom de « Toller ». Comme son nom l’indique, cette race de chien est originaire de la Nouvelle-Écosse, une péninsule située sur la côte Est du Canada.

Chasseur d’oies et de canards

Le nom anglais de cette race (« Nova Scotia Duck Tolling Retriever ») indique également que ce chien était autrefois un chasseur de canards. Le « duck tolling » consistait, pour le chien, à attirer les canards et les oies dans l’eau grâce à son jappement particulier afin que son maître puisse leur faire la chasse plus efficacement. Le chien ramassait ensuite les canards et les oies abattus pour les ramener à son maître. En apprenant à mieux connaître ses origines, vous comprendrez mieux aussi sa personnalité et ses besoins physiques.

Personnalité

Extraverti, joyeux et enjoué. Autrefois, le Toller chassait et rapportait sa proie. Ce comportement est ancré dans son caractère. Si vous lui lancez une balle, il prendra toujours plaisir à vous la rapporter.

Un chien intelligent

Le Toller est un chien astucieux. Il aime penser par lui-même à la manière dont il veut accomplir une tâche. C’est également un chien sensible et attaché à son maître. Il considère son propriétaire comme un exemple et adopte rapidement son comportement.

En manque d’attention

Le Toller peut également développer des traits de caractère indésirés s’il n’est pas bien socialisé. S’il reste seul toute la journée, il peut se mettre à aboyer, à creuser des trous ou à casser des choses. Veillez donc à ce que votre chien ne s’ennuie jamais et à l’éduquer dès son plus jeune âge.

Activité : une bombe d’énergie

Ne sous-estimez pas les chiots de cette race. Ils débordent d’énergie. Dans tous les cas, souvenez-vous-en lors de sa première année de vie et donnez à votre chiot une bonne dose d’exercice.

Son besoin d’activité devrait diminuer au fur et à mesure qu’il grandira. Mais cela ne veut pas dire, qu'une fois plus âgé, vous ne devrez plus lui proposer une belle promenade, des sports canins ou d’autres activités comme la nage.

Comme un poisson dans l’eau

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse aime particulièrement l’eau, comme le Golden Retriever et le Retriever à Poil Plat. Avec son pelage double et ses pieds palmés, il est plus que logique que ce chien aime sauter dans l’eau.

Adapté à la vie en appartement

Avec sa taille, le Toller peut facilement vivre en appartement. Veillez à lui proposer suffisamment d’activités en journée. Il sera ainsi capable de se coucher heureux et d’être sage.

Entretien : rien de plus facile

Le pelage du Toller ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Son pelage double le protège bien contre le froid et la saleté. Il n’a donc pas souvent besoin d’être lavé. Afin de préserver la couche protectrice naturelle de son pelage, ne lavez votre chien que si c’est nécessaire. Votre Toller nage régulièrement dans une eau propre ? Alors, il n’est pas nécessaire de le laver.

Pour éviter les nœuds et enlever les poils, nous vous conseillons de brosser votre Toller une fois par semaine. Brossez-le tous les jours au printemps et en automne lorsqu’il perd ses poils.

Dressage : une volonté propre

Vous pouvez bien dresser votre Retriever de la Nouvelle-Écosse, mais n’oubliez pas que les chiens de cette race ont une volonté qui leur est propre. En raison de leur intelligence, ils aiment réfléchir eux-mêmes à ce qu’ils veulent faire et à la manière de le faire. Il convient donc de fixer des règles claires et rigoureuses et de motiver votre chien positivement. Veillez également à ce que votre Toller ne s’ennuie pas, sans quoi il risque d’adopter un comportement indésirable. Les chiens de cette race apprennent aussi en observant. Ils voient donc leur maître comme un exemple et adoptent rapidement son comportement.

Conseil : pratiquez des sports canins avec votre Toller

À terme, s’il aime la tâche à accomplir, le Retriever de la Nouvelle-Écosse y consacrera beaucoup de temps. Participer à des sports canins comme l’agility ou le flyball peut être un excellent moyen de lui faire plaisir.

Socialisation dès le plus jeune âge : dressage du chiot

Il est toujours bon d’éduquer son Toller dès son plus jeune âge en suivant des séances de dressage adaptées aux chiots. C’est là qu’il apprend, très tôt, ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. Songez aux aboiements et à sa manière d’interagir avec d’autres chiens.

Taille et poids

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est légèrement plus petit que le Golden Retriever ou le Retriever à Poil Plat. Le Toller est donc le plus petit des Retrievers. Les mâles mesurent tout au plus 51 cm et les femelles 48 cm au maximum. En moyenne, les mâles pèsent entre 20 et 23 kg et les femelles entre 17 et 20 kg. Le poids du chien doit être proportionné à sa taille. Si vous ne savez pas si votre chien a un poids correct, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire.

Couleur

Le Toller attire tous les regards avec son pelage rouge/orange avec des notes de blanc à l’extrémité de sa queue, au niveau de ses pieds, de sa poitrine et de son chanfrein. Ces couleurs rappellent celles du renard.

Particularités de cette race

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est un chien très actif. Il adore courir, sauter et nager. Il est le meilleur pour rapporter des objets et prend toujours plaisir à aider son maître. Les chiens de cette race ont toutefois une volonté qui leur est propre. En raison de leur intelligence, ils peuvent également décider de la manière dont ils veulent exécuter une tâche. Et ça ne se passe pas toujours comme on le voudrait.

Maladies héréditaires

Les chiens de cette race sont susceptibles de développer plusieurs maladies héréditaires. Tenez-en compte si vous optez pour un Retriever de la Nouvelle-Écosse. Examinez attentivement les problèmes de santé héréditaires auxquels il est prédisposé.

Nutrition

La taille, le poids et les besoins physiques diffèrent d’un chien à l’autre. Gardez votre Toller en bonne santé en adaptant son régime alimentaire à ses propres besoins. Pour obtenir les meilleurs conseils en nutrition, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire.

Type de chien

Chien rapporteur de gibier

Cinq faits à propos du Toller

  1. Autrefois, les chiens de cette race chassaient les canards et les oies. D’où son nom anglais : Nova Scotia Duck Tolling Retriever, « duck tolling » désignant le fait d’attirer les canards.
  2. Le Toller aime rapporter des objets. Si vous lui lancez une balle, il prendra toujours plaisir à vous la rapporter.
  3. C’est un chien intelligent, joyeux et sensible, mais qui n’en fait parfois qu’à sa tête. Un Toller se demandera toujours s’il existe un autre moyen d’accomplir sa tâche.
  4. La couleur rouge/orange de son pelage rappelle celle du renard.
  5. Certains problèmes de santé sont héréditaires chez le Toller. Il faut en tenir compte et toujours se renseigner sur l’éleveur et la race du chien avant d’en adopter un.

Commerce incontrôlé ou illégal de chiens

Si vous souhaitez acheter un Toller, ne vous adressez pas aux vendeurs qui ne vous permettent pas de savoir comment le chien a été élevé. Cela vous évitera de participer inconsciemment à un commerce de chiens incontrôlé, voire illégal, de chiens. Beaucoup de chiens sont proposés à la vente en ligne. Nous constatons malheureusement que certains ne sont pas bien élevés et/ou soignés. Ces chiots risquent de développer des maladies graves (qu’elles soient héréditaires ou non), parfois mortelles. Renseignez-vous donc bien avant d’acheter un chiot ou un chien adulte pour éviter toutes déconvenues et des frais élevés.